Istanbul, palais, mosquées, bazars et tulipes

Istanbul, palais, mosquées, bazars et tulipes, un programme de pur plaisir

Istanbul, en Turquie, à la charnière de l’Europe et de l’Asie, mêle les influences pour créer sa propre ambiance. Habitée par le Bosphore, ce bras de mer intérieure qui jette un pont entre la Mer de Marmara et la Mer Noire et dans lequel vient se verser la Corne d’or, la ville s’ouvre largement sur le monde, est prête à toutes les aventures.

porte principale Domabahçe Istanbul

Porte principale du Palais Dolmabahçe à Istanbul qui, autrefois, n’était utilisé que par le sultan et ses ministres.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

De son histoire si riche, Istanbul a conservé des traces éblouissantes avec de grands monuments qui font fantasmer sur un autrefois somptueux de ses sultans, ce qui n’empêche pas cette métropole de construire son présent, d’aller de l’avant. Reste que le voyageur venant à Istanbul cherchera d’abord à connaître ses quartiers anciens où sont concentrés ses plus beaux joyaux. Je n’ai pas dérogé à la règle et j’ai commencé par Sultanahmet. Au passage, j’ai pu voir une ville très vivante où continuent à perdurer des petits métiers, où l’on peut voir des scènes de rue savoureuses.

Les incontournables à Istanbul

Dans le quartier historique Sultanahmet d’Istanbul, impossible de manquer les monuments qui ont fait sa renommée. Leurs silhouettes s’imposent dans le paysage.

coupole sainte-sophie istanbul

La silhouette de Sainte-Sophie a été alourdie par les renforcements de sa coupelle devant lui permettre de résister aux tremblements de terre.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Sainte-Sophie qui fut inaugurée par l’Empereur Justinien en 537. Les minarets bien plus tardifs ont été édifiés lorsqu’elle fut transformée en mosquée.

mosaiques sainte-sophie istanbul

Mosaïques au-dessus de la porte de Sainte-Sophie à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Sainte-Sophie Istanbul

Une atmosphère qui devait favoriser le recueillement à Sainte-Sophie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Sa coupole la rend imposante et majestueuse.

panneaux calligraphiques sainte sophie istanbul

Panneaux calligraphiques ornant Sainte-Sophie à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Fontaine aux ablutions sainte sophie istanbul

Fontaine aux ablutions construite au début du XVIII ème siècle à côté de Sainte-Sophie à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Actuellement, des travaux de rénovation ne permettent pas d’avoir une vue globale de ses volumes intérieurs, ce qui n’empêche pas d’admirer la richesse des décors.

La Mosquée bleue qui lui fait face a été construite au XVII ème siècle dans le but avoué de rivaliser avec Sainte-Sophie.

Nuit mosquée bleue istanbul

Quand tombe la nuit, la Mosquée Bleue d’Istanbul prend encore plus de relief.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

céramique Mosquée bleue

Coupoles en céramique de la Mosquée Bleue d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Mosquée bleue istanbul lumière

Une nappe de lumière éclaire la partie centrale de la Mosquée Bleue d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les carreaux d’Iznik qui l’habillent dans des tons de bleu, d’où son nom, confèrent à ses coupoles un pouvoir hypnotique.

Fontaine du Kaiser Guillaume II Istanbul

Ce genre de petit kiosque que l’on aperçoit devant la Mosquée Bleue d’Istanbul est la fontaine du Kaiser Guillaume II.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

J’ai eu beaucoup de mal à détacher mon regard de ces arcs s’entremêlant harmonieusement jusqu’à constituer un tableau abstrait.

L’Hippodrome n’est plus qu’un souvenir. Restent cependant quelques vestiges dont l’Obélisque de Théodose qui vient du temple de Karnak.

Obélisque de Constantin Istanbul

Obélisque de Constantin à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

A l’emplacement de l’Hippodrome, une promenade a été aménagée. Sur l’un de ses côtés, se dresse le bâtiment du cadastre au style représentatif de l’architecture turque au moment de sa construction, à la fin du XIXème siècle avec sa façade rehaussée de céramiques.

Cadastre Istanbul

Le service du cadastre à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ses avant-toits plats et décalés lui confèrent beaucoup de charme.

La Citerne Basilique est une vraie curiosité. Cette citerne enterrée dont la construction remonte au règne de l’Empereur

Citerne Basilique Istanbul

Une multitude de piliers pour soutenir la Citerne Basilique d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Justinien stockait l’eau en provenance de la forêt de Belgrad située à 19 km d’Istanbul. Elle est entourée de murs en briques de 4 mètres d’épaisseur assemblées avec un mortier spécial qui rend le tout étanche. Sur 70 mètres de large et 140 mètres de long, 336 colonnes en marbre ont été disposées pour soutenir la construction.

Tête de Méduse Citerne Basilique Istanbul

Tête de la Méduse renversée à l’une des extrémités de la Citerne Basilique d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tête de méduse côté citerne basilique Istanbul

En réponse à la tête de Méduse renversée, une autre tête de Méduse sur le côté.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Des passerelles ont été aménagées pour pouvoir circuler au-dessus de la nappe d’eau.

Pilier ouvragé citerne basilique Istanbul

Détail d’un pilier ouvragé de la Citerne Basilique d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Citerne Basilique Istanbul piliers base large

La configuration des piliers de la Citerne Basilique d’Istanbul peut varier. Ici on peut en apercevoir posés sur une base conique très large.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’éclairage tamisé et la musique douce rendent le lieu magique. Attention, le sol est très glissant. J’ai assisté à un accident et les secours n’arrivent pas très rapidement.

Le Palais de Topkapi, à la Pointe du Sérail qui jouxte Sultanhamet, est un monde en soi.

pointe du sérail bosphore corne d'or

A la Pointe du Sérail, le Palais de Topkapi domine le Bosphore et la Corne d’Or.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

fontaine Ahmet III topkapi Istanbul

Fontaine d’Ahmet III devant Topkapi à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

muraille topkapi istanbul

Muraille du Palais de Topkapi à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

On doit cet ensemble à Mehmet II qui le fit construire dans la deuxième partie du Xvème siècle. Il fut le siège du pouvoir pendant quatre cents ans.

Topkapi porte

Deuxième porte de Topkapi, derrière la muraille.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Aujourd’hui, il est pris d’assaut par les touristes qui s’y pressent. Files d’attente à prévoir aux différents points d’entrée car si on ne dispose pas d’un pass pour tous les musées d’Istanbul, il ne semble pas y avoir un billet général pour toutes les sections du palais. Très belle récompense en entrant dans la première enceinte, l’odeur entêtante des jacinthes plantées en quantité, juste en face de la porte.

décor topkapi istanbul

Richesse des décors de Topkapi à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

cours topkapi istanbul

Les diverses cours de Topkapi sont jalonnées de pavillons.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

A Topkapi qui domine la Corne d’or et le Bosphore, les cours se succèdent abritant pavillons et bâtiments aux fonctions diverses comme le Divan ou le Harem.

divan vizir topkapi istanbul

Le Divan à Topkapi où se retrouvaient les vizirs.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le Harem de Topkapi est particulièrement riches en céramiques et aménagements raffinés.

cour des eunuques topkapi istanbul

La cour des eunuques au Harem de Topkapi à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

le grand salon harem topkapi istanbul

La plus grande pièce du Harem de Topkapi, le grand salon.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

trône grand salon harem topkapi istanbul

C’est sur ce trône que s’installait le sultan quand il venait au grand salon du Harem de Topkapi à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

vitraux harem topkapi istanbul

Assemblage de très petits bouts de verre pour ces vitraux du Harem de Topkapi.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

cour harem topkapi istanbul

Grande cour du Harem de Topkapi à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

pavillon céramique harem topkapi

Volets au vent, habillage en céramique et avant-toit au fin décor pour ce pavillon du Harem de Topkapi.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le Musée archéologique qui comprend notamment le musée de la céramique fait partie de Topkapi.

musée de la céramique Istanbul

Musée de la céramique au sein du Musée d’Archéologie d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Bien moins fréquenté que le reste du palais, le Musée archéologique a aménagé un café au milieu de vestiges.

musée d'archéologie istanbul

A l’écart des hordes de touristes, le café du Musée d’Archéologie d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il surplombe le parc de Gülhane qui faisait partie des jardins de Topkapi. On peut y voir la première statue érigée en Turquie en 1926 en l’honneur de Mustafa Kemal que l’on connaît sous le nom d’Atatürk qui signifie « père des Turcs ». Il mit fin au règne du sultan en 1922, sépara le pouvoir politique et spirituel, instaura la laïcité, le droit de vote des femmes et l’usage de l’alphabet latin et non plus arabe. Ce fut l’acteur majeur de l’occidentalisation de la Turquie. Il transforma profondément son pays.

statue atatürk istanbul

Statue d’Atatürk au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Pour ceux qui n’auraient pas le courage de remonter la pente pour rallier le palais de Topkapi, il existe une navette gratuite qui part de l’entrée du parc de Gülhane.

Sublime porte istanbul

La Sublime Porte à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

pavillon Alay Istanbul

Pavillon Alay dans la muraille de Topkapi, poste d’observation du sultan.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

En face du parc de Gülhane, la Sublime Porte est le seul élément qui reste des bureaux et du palais du grand vizir qui pouvait d’ailleurs être observé par le sultan depuis l’Alay Köskü, un petit pavillon en saillie des remparts du palais.

Le Palais Dolmabahçe n’est pas dans le centre historique mais il est facile de s’y rendre depuis Sultanahmet avec le tramway T1.

Perspective Dolmabahçe Istanbul

Perspective du Palais Dolmabahçe à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Son terminus à la station Kabatas est tout proche de Dolmabahçe. Le Palais Dolmabahçe construit par les architectes Karabet et Nikogos Balyan, Ohannes Serveryan et James William Smith est devenu la résidence des sultans en 1856. Abdülmecit 1er délaisse alors Topkapi pour s’y installer. Six sultans s’y succédèrent. Cet immense bâtiment en marbre donne directement sur le Bosphore. Style ottoman et occidental s’y mêlent.

Escalier Dolmabahçe Istanbul

Grand escalier en travaux du Palais Dolmabahçe à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Détail rampe palais dolmabahce Istanbul

Détail de la rampe et des colonnes du grand escalier du Palais Dolmabahçe à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

On peut y voir du cristal de Baccarat et de Bohême ou de la porcelaine de Sèvres.

Faste Dolmabahçe Istanbul

Faste des salons du Palais Dolmabahçe à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’aménagement du Harem est beaucoup moins recherché. Lorsqu’il arriva au pouvoir, c’est au Palais Dolmabahçe que s’installa Atatürk qui y mourut le 10 novembre 1938. Toutes les pendules sont encore arrêtées à 9h05, l’heure de sa mort. Contrairement à ce qui est écrit dans un mes guides préférés, on ne peut payer 10 euros pour faire des photos de l’intérieur de Dolmabahçe. Elles sont strictement interdites. Je m’en suis rendu compte au bout de quelques minutes de visite quand je me suis fait rappeler à l’ordre.

Dolmabahçe Istanbul Bosphore

L’un des portails du Palais Dolmabahçe donnant directement sur le Bosphore, à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Bosphore Dolmabahçe

L’aile du Palais Dolmabahçe longe le Bosphore sur toute sa longueur.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

pintades Dolmabahçe Istanbul

Pintades en liberté dans les jardins du Palais Dolmabahçe à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

De Taksim au pont de Galata

Plus récent, le quartier de Pera appelé maintenant Beyoglu accueille représentations étrangères et commerces. De l’autre côté de la Corne d’or, par rapport à la Pointe du sérail, il accuse une pente parfois un peu raide pour rejoindre le niveau de l’eau. Prévoir des chaussures adaptées. J’ai pris comme point de départ de mon itinéraire la place Taksim, vaste espace dégagé, très animé sur sa périphérie.

Taksim Pera Istanbul

La place Taksim, un bon point de départ pour découvrir le quartier de Beyoglu à Istanbul, appelé anciennement Pera.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La rue Istiklal est l’axe idéal pour faire connaissance avec le quartier, piétonne elle est sillonnée par un tramway dont les rails courent au milieu de la chaussée.

tramway Istanbul

La course au tramway à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Pour commencer, j’ai fait une halte à l’Institut Français et au Consulat de France qui occupent l’ancien hôpital français d’Istanbul.

Institut français d'Istanbul

L’ancien hôpital français d‘Istanbul accueille désormais l’Institut Français et le Consulat de France.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

J’ai ensuite cheminé et découvert des passages comme le Ciçek Pasaji ou l’Avrupa Pasaji.

ciçek pasaji istanbul

Ciçek Pasaji à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

intérieur ciçek pasaji

Intérieur de Ciçek Pasaji.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Avrupa Pasaji istanbul

Avrupa Pasaji à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

intérieur Avrupa pasaji istanbul

Intérieur de l’Avrupa Pasaji à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

En rupture avec les autres constructions de la rue, l’ensemble de l’Eglise Sainte-Antoine-de-Padoue édifiée en 1913 est en briques rouges. L’église elle-même est retrait, derrière des bâtiments de façade évoquant Venise ou l’Italie.

église Saint antoine de padoue istanbul

Bâtiments de façade de l’église Saint-Antoine-de-Padoue à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Lorsque la rue Istiklal bifurque pour devenir Yüksek Kaldirim, elle se rétrécit et sa pente s’accentue.

pente des rues istanbul

Pour descendre de Taksim au pont de Galata, la pente est parfois rude.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

On passe alors devant la fameuse tour de Galata avec son chapeau pointu qui, à l’origine, permettait de contrôler le trafic maritime.

tour de galata istanbul

Tour de Galata à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Quelques pas plus loin, la Corne d’Or scintille au soleil.

Les Bazars à Istanbul

Les bazars font partie de l’animation d’Istanbul et sont un aimant pour les voyageurs.

Le Grand Bazar est une institution dans ce registre. Vaste entrelacs de rues intérieures, il a sans doute perdu de son authenticité.

grand bazar istanbul entrée

Entrée du Grand Bazar d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’une des rues concentre des échoppes de bijoutiers.

Bijoux grand bazar istanbul

Bijoux du Grand Bazar d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Dans les autres, on voit aussi bien du linge de maison, des tapis, des babioles pour touristes, quelques cafés.

bijoutiers Grand Bazar Istanbul

Cette allée intérieure du Grand Bazar d’Istanbul est spécialisée dans les boutiques de bijoutiers.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

marchand de tapis Grand Bazar Istanbul

Marchands de tapis attendant le chaland au Grand Bazar d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

On y trouve aussi quantité de sacs, des copies des grands noms de la mode et de la maroquinerie. A éviter absolument.

copie sac Grand Bazar Istanbul

Copies de sacs en tous genres au Grand Bazar d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

J’avais entendu parlé du Cevahir Bedesteni présenté comme le saint des saints du Grand Bazar avec des bijoux d’exception, des antiquités rares. Ce n’est pas vraiment le cas.

grand bazar istanbul portes fermées

Au coeur du Grand Bazar d‘Istanbul, la zone centrale est fermée par des portes intérieures.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

voûtes peintes grand bazar Istanbul

Voûtes peintes du Grand Bazar d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

J’ai surtout apprécié les arches et les colonnes peintes du Grand Bazar mais je n’ai rien trouvé qui me fasse envie.

Le Bazar égyptien a, pour moi, beaucoup plus de charme.

Entrée bazar égyptien Istanbul

Affluence à l’entrée du Bazar égyptien à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Plus petit, il embaume dès qu’on y pénètre. Les épices et les fruits secs constituent le gros de l’offre. C’est aussi un plaisir pour les yeux avec les épices de toutes les couleurs montées en pyramides, les différents genres de thés dans de petits paniers, l’amoncellement des fruits secs et les plantes suspendues.

Bazar égyptien Istanbul couleurs

Des couleurs et des senteurs au Bazar égyptien à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Exotisme bazar égyptien Istanbul

Produits exotiques en tous genres au Bazar égyptien d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

parfumerie bazar égyptien d'Istanbul

Une parfumerie du Bazar égyptien d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

A voir aussi sur place toutes sortes de gourmandises dont les loukoums et, décidément trop sucrés pour moi, les baklavas.

Le Bazar Arasta est moins important. Les boutiques sont organisées de part et d’autre de l’allée centrale qui est à ciel ouvert.

Bazar Arasta Istanbul

Entrée du Bazar Arasta à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Bazar Arasta Istanbul ciel ouvert

Promenade à ciel ouvert au Bazar Arasta à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les tulipes à Istanbul

Jusqu’à maintenant, j’associais les tulipes à la Hollande. Grossière erreur, la Turquie revendique cette fleur et elle est d’ailleurs son emblème. Elle n’a été introduite en Hollande qu’au XVIème siècle depuis la Turquie. Quand on admire les céramiques anciennes de l’Empire Ottoman, on voit que cette fleur y est abondamment représentée.

J’ai eu la chance de visiter Istanbul à la mi avril, en plein dans la saison des tulipes. Ces fleurs sont alors omniprésentes et rehaussent parterres, parcs et pieds d’arbres.

Istanbul printemps

Istanbul prend des couleurs au printemps.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipes istanbul

Quand les tulipes envahissent Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Elles sont parfois associées à des pensées et à des jacinthes. Le spectacle est éblouissant, les associations de couleurs très réussies et les motifs imaginatifs. Le week end du 18 et 19 avril, la fête de la tulipe battait son plein avec le plus grand tapis de tulipes devant Sainte-Sophie.

fête des tulipes istanbul

La fête des tulipes à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipes sainte sophie istanbul

Le plus grand tapis de tulipes au monde devant Sainte-Sophie à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le parc de Gülhane se pare de tulipes dans tous leurs états. Plus étonnant, les Stambouliotes venus nombreux s’approprient totalement ce jardin, s’installent en famille ou entre amis sur les pelouses pour être plus près des tulipes. Certains vont même jusqu’à se glisser au milieu des tulipes pour une photo ou pour un moment.

tulipes Gülhane istanbul

Tulipes au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipes Gülhane istanbul

Tulipes au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipe Gülhane istanbul

Tulipes au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipes parc de Gülhane Istanbul

Tulipes au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipe Gülhane Istanbul

Tulipes au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipes parc de Gülhane istanbul

Tulipes au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipe Gülhane Istanbul

Tulipes au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipes Gülhane istanbul

Tulipes au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

tulipes Gülhane Istanbul

Tulipes au parc de Gülhane à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Sur les traces d’Agatha Christie à Istanbul

Istanbul est associée, pour moi, à Agatha Christie, cet auteur de romans policiers dont l’action se déroule la plupart du temps au sein de la bonne société. Pour faire mon pèlerinage Agatha Christie, je me suis arrêtée au salon de thé du Pera Palace (52 rue Mesrutiyet), juste derrière la rue Istiklal, où elle avait l’habitude de descendre.

Pera Palace Istanbul

Le Pera Palace, hôtel où résidait Agatha Christie quand elle était à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Cet hôtel avait été construit pour accueillir les voyageurs de l’Orient-Express. L’entrée et la façade donnent sur une rue un peu étroite et font moins d’effet qu’en photo.

entrée Pera Palace Istanbul

Entrée du Pera Palace à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Mais le salon de thé n’a pas dû changer depuis le dernier passage d’Agatha Christie. Il est tout en rose bonbon, des murs aux éclairages en passant par le tissu à ramage des sièges et les œillets disposés dans de petits pichets sur les tables en marbre.

Salon de thé Pera Palace Bonbonnière Istanbul

Le salon de thé du Pera Palace à Istanbul est une véritable bonbonnière toute rose.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les miroirs d’époque sont légèrement piqués. Les serveuses portent une robe beige avec des applications de dentelle blanche et sont coiffés d’un genre de couvre-chef en tulle noir.

Pera Palace Istanbul salon de thé uniforme

Les serveuses du salon de thé du Pera Palace portent un uniforme bien dans l’esprit de l’établissement.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La musique d’ambiance est au diapason avec Tino Rossi chantant « Marinella » ou Charles Trenet susurrant « Douce France ».

Autre étape de mon parcours Agatha Christie, la gare Sirkeci qui cultive un style éclectique a été, elle aussi, bâtie pour accueillir l’Orient-Express.

gare Sirkeci Istanbul

Vitraux et arches à la gare de Sirkeci à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Gare Sirkeci plafond Istanbul

Grande salle de la gare de Sirkeci à Istanbul avec son plafond en bois peint.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Boiseries Sirkeci Istanbul

Une salle d’attente à la gare de Sirkeci à Istanbul aux boiseries soulignées de rose.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Elle a été inaugurée le 3 mai 1890. Ce bâtiment rose tout en longueur, est pourvu de vitraux et de plafonds en bois peint pour faire ressortir les reliefs du décor. Côté quai, une buvette est toujours en fonctionnement et l’accès au restaurant peut se faire par la rue.

Restaurant Orient Express Istanbul Sirkeci

Le restaurant de l’Orient-Express à la gare de Sirkeci à Istanbul fonctionne toujours.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’activité de la gare est organisée actuellement autour d’une nouvelle plate-forme, à l’arrière.

L’Art nouveau Istanbul

Un voyage ne serait pas un voyage pour moi, si je n’allais pas chercher d’expressions locale de l’Art nouveau. Bien sûr, Istanbul n’est pas un haut lieu de l’Art nouveau. Mais j’avais fait un repérage avant le départ et j’avais entendu parler d’un architecte italien, Raimondo d’Aronco, auquel on doit plusieurs réalisations Art nouveau. Je voulais le premier immeuble Art nouveau d’Istanbul qu’il avait construit entre 1900 et 1901. Il s’agit de l’immeuble qu’occupait Jean Botter, le couturier du Sultan Abdülhamit II.

Jean Botter Istanbul Art nouveau

En piteux état, l’immeuble Art nouveau de Jean Botter à Istanbul est caché.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Jean Botter Raimondo d'Aronco

Seule la porte d’entrée de cet immeuble créé par Raimondo d’Aronco pour Jean Botter est encore visible.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Art nouveau Raimondo d'Aronco ferronnerie pierre.

Des roses ont été choisies par Raimondo d’Aronco comme motif décoratif pour sculpter la pierre et travailler la ferronnerie de cet immeuble d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Raimondo d'Aronco Istanbul Art nouveau

Ouvertures dévastées de cet immeuble créé par Raimondo d’Aronco et qui fut le premier à être construit dans le style Art nouveau à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ce dernier l’avait fait construire pour Jean Botter. Il y disposait d’un atelier. Je savais qu’il était en mauvais état mais la réalité était pire que je pouvais imaginer. Jouxtant le Consulat de Suède, rue Istiklal, il est recouvert sur toute sa hauteur de plaques d’aggloméré qui le cachent. On peut juste apercevoir la porte d’entrée au rez-de-chaussée encadrée par des guirlandes de roses en relief. Les autres ouvertures au même niveau sont éventrées !

J’ai aussi trouvé par hasard, à côté du Musée de la Poste, un autre bel immeuble Art nouveau : pierre richement travaillée, balcons aux garnitures métalliques bien ouvragées, équilibre entre les lignes droites et les arrondis.

Immeuble Art nouveau Istanbul

Intéressant immeuble Art nouveau à Istanbul, malheureusement en assez mauvais état.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Détails Art nouveau Istanbul

Gros plan sur les détails recherchés de cet immeuble Art nouveau à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

S’il est encore plus ou moins occupé, le temps presse car il pourrait vite se transformer en ruine.

Les maisons en  bois à Istanbul

Istanbul a une tradition de maisons en bois. Mais ce matériau résiste mal au temps et surtout brûle très facilement. Ces maisons se raréfient donc. Dans mes pérégrinations, j’ai pu en trouver des spécimens dans des états très variés. Certaines flambant neuf ont été intégralement réhabilitées ou créées, d’autres montrent quelques signes de laisser-aller mais sont encore occupées. Quelques-unes, assez intéressantes sont abandonnées et il y a des ruines.

partie bois Istanbul

Partie en bois d’un immeuble en pierres à Istanbul
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

peinture écaillée

Peinture écaillée sur cette maison d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

maison bois commissariat istanbul

Cette grande maison en bois abrite un commissariat d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

maison bois hôtel

Parfaitement rénovée, cette maison en bois d‘Istanbul a été transformée en hôtel. Malheureusement, il est fermé.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

maison angle bois istanbul

Maison d’angle en bois à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

bois en hauteur istanbul

Bois en hauteur, socles de ces maisons d’Istanbul en dur.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

bois Istanbul maison

Cette maison en bois d’Istanbul a connu des jours meilleurs.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

maison bois abandonnée Istanbul

Cette maison en bois d’Istanbul a encore fière allure et pourtant elle est abandonnée.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

maison bois istanbul bien tenue

Une rue d’Istanbul où les maisons en bois sont bien tenues.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

couleurs contrastées maisons bois Istanbul

Couleurs contrastées pour faire ressortir les ouvertures de cette maison en bois d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

maison bois plans istanbul

Petites maisons en bois d’Istanbul construites selon des plans qui se ressemblent beaucoup.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

lattes de bois Istanbul

Bien que les lattes de bois de cette maison soient en train de se détacher, elle est toujours habitée.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Immeuble bois Istanbul

Qu’il soit neuf ou parfaitement rénové, cette immeuble en bois d‘Istanbul est impeccable.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les petits métiers à Istanbul

Les quartiers anciens d’Istanbul sont peuplés de marchands ambulants qui proposent différents types de nourriture aux promeneurs. Ils apportent des touches colorées et de l’animation.

vendeur de marrons Istanbul

Vendeurs de marrons à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ils peuvent vendre des marrons grillés, des épis de maïs ou  des simits, genres de petites couronnes de pain.

simit kiosque istanbul

Simit en quantité dans ce kiosque d‘Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

vendeur épis de maïs istanbul

Marchand d’épis de maïs à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

simit istanbul

Vendeur de simit à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

pente Istanbul

Les pentes d’Istanbul peuvent être dangereuses pour les chargements.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il y a aussi les glaciers qui sont installés dans des boutiques à la façade ouverte. Servir un cornet de glace devient un rituel entre la façon de remuer la glace dans son bac avec un genre de grand bâton et le petit coup donné sur les cloches installées au-dessus de la tête du vendeur au moment où l’opération se termine.

marchand de glace istanbul

Un marchand de glace très avenant à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

On voit encore des cireurs de chaussures seuls ou regroupés.

cireur de chaussures Istanbul

Cireur de chaussures à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Des stands exposent des couronnes en fausses fleurs, notamment à Taksim.

couronnes de fleurs Istanbul

Couronnes de fleurs de toutes les couleurs à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Scènes de rue à Istanbul

Beaucoup de choses se passent dans la rue à Istanbul, ce qui donne lieu à des scènes amusantes : chargement de marchandises dans un camion à dos d’homme, transport de gâteaux sur un plateau posé sur la tête, acheminement de balais qui dépassent.

chargement camion istanbul

Organisation en chaîne pour charger un camion dans les rues d’Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

boutique istanbul

Une boutique de prêt-à-porte inattendue à Istambul, la rampe de l’escalier sert de vitrine.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

gâteaux tête

Gâteaux sur la tête, tréteaux sur l’épaule, il faut savoir coordonner ses gestes.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

balais Istanbul

Balais en équilibre à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

On peut tout imaginer. Autre grand classique d’Istanbul, les pêcheurs alignés en rangs serrés sur le pont de Galata qui arrivent à conserver leur calme et leur concentration malgré la circulation particulièrement dense derrière mêlant voitures toujours prêtes à s’agglutiner pour former un encombrement de taille et tramways.

pêcheurs pont de Galata Istanbul

Les pêcheurs sur le pont de Galata à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et il y a des contrastes, comme cette jeune maman habillée intégralement de noir, y compris les mains, à la tête d’une bande de charmantes petites filles très délurées et de petits garçons très expansifs.

petite fille istanbul

Des petites filles pétillantes avec une maman très réservée à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Istanbul, c’est aussi la poésie des vieilles pierres au soleil, même lorsqu’elles ont connu des périodes plus fastes.

façade végétalisée istanbul

Une façade végétalisée à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Shopping à Istanbul

Si dans les hôtels et les musées, le français n’est pas en usage, beaucoup de vendeurs de souvenirs le pratiquent à Istanbul. Sur le pas de leur porte ou même lorsqu’ils se promènent, ils ne manqueront pas de vous interpeller avec beaucoup de gentillesse. Pour éviter de braquer le client potentiel que vous êtes, ils ont l’habitude de vous demander d’où vous venez, de parler de leur expérience en France directe ou par le biais de leur famille ou d’amis. Après cette entrée en matière, on passe ensuite aux choses sérieuses. A vous de voir si vous voulez aller plus loin. Dans les boutiques plus conventionnelles, l’anglais est de rigueur.

Istanbul ne manque pas de centres commerciaux et de grands magasins, utiles en cas d’oublis, ou de boutiques de souvenirs. Faut-il vraiment s’encombrer d’yeux de la chance, de lampions ou de céramiques, très amusants mais dont on regrette l’achat une fois rentré.

shopping touristes istanbul

Une boutique type pour les touristes à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les tapis, bien sûr mais il faut avoir un minimum de connaissance pour orienter son choix et être sûr qu’il sera livré en France. Le cuir en vêtements ou en maroquinerie fait aussi partie des produits que l’on peut ramener de Turquie. Mais j’avoue que l’abondance de copies de sacs m’a rebutée. Moins risqués et très pratiques, les tissages en coton ou en lin qui se transforment à volonté en écharpe, en serviette de toilette ou en nappe.

En ce qui concerne les bijoux, le choix est important que ce soit au Grand Bazar ou dans le reste de la ville. La rue Serefefendi Sokagi, qui conduit au Grand Bazar est remplie de boutiques de joailliers qui montrent une parfaite maîtrise du travail de l’or ou de l’argent. On est sur du haut de gamme. Pour jouer sur la production locale, la Zultanite, une pierre qu’on ne trouve qu’en Turquie et qui possède la propriété de changer de couleur en fonction de l’éclairage et passe ainsi du vert au rose.

Dösim

Magasin d’état qui vend des produits d’artisanat authentiquement turcs. Vraiment trop triste quand on sort du Grand Bazar.

Dösim, 1 rue Postane Yani, Istanbul.

Yilmaz Ipekçilik, Jennifer’s Hamam, Begonville

Trois bonnes adresses pour acheter du textile.

jennifer s Hamam Istanbul

Jennifer’s Hamam à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

hakan ozgul istanbul

Hakan Ozgül à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

coton Istanbul

Yilmaz Ipekçilik à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Begonville, 83, Misir Carsisi, Jennifer’s Hamam, 135 et 125 Arasta Bazaar, Yilmaz Ipekçilik, 3 Torun Sok, Istanbul.

Amphora

Des céramiques émaillées à l’ancienne par de vrais créateurs. Prix en relation.

amphora istanbul

Amphora à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Amphora, 147 Arasta Bazaar, Istanbul.

1870 Antik

De jolies antiquités bien choisies par Edit Lusarar.

1870 antik istanbul

1870 Antik à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

1870 Antik, 8, Avrupa Pasaji, Istanbul.

Adil Birsen

A côté d’une production assez classique, Adil Birsen crée des bijoux plus typés avec des décors émaillés sur les côtés de l’anneau et un cabochon en pierre transparente, de type quartz, sous laquelle est dessiné un motif qui prend ainsi un relief surprenant. Les décors sont peints avec des poils de chevaux. Il n’est pas le seul à maîtriser cette technique puisque j’ai vu des bijoux de ce type dans d’autres boutiques.

Adil Birsen, 8 Tevkifhane, Istanbul.

Mon hôtel à Istanbul

Dosso Dossi Hôtel

J’avais choisi le Dosso Dossi Hôtel pour son emplacement. Et il est parfaitement situé à quelques minutes à pied de Sultanahmet et de tous les points d’intérêt du centre ancien comme le Grand Bazar. A l’autre bout de la rue, on peut accéder au parc Gülhane ou prendre le tramway pour passer de l’autre côté de la Corne d’Or très rapidement.

L’aménagement de ce quatre étoiles est rationnel, les équipements modernes. Les chambres ne sont pas très grandes. Bien isolées de l’extérieur, elles le sont beaucoup moins entre elles. Sur l’arrière, la vue n’est pas des plus agréables mais le calme est garanti. Le petit déjeuner est varié avec des produits sucrés et salés. A souligner, le Dosso Dossi offre un thé avec petits gâteaux entre 17 heures et 18 heures et une soupe à partir de 23 heures, le tout gratuitement.

Dosso Dossi istanbul

Dosso Dossi Hôtel à Istanbul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Dosso Dossi Hôtel, 12, Alemdar Mah. Alayköscu, Istanbul.

A lire pour se mettre dans l’ambiance

Constantinople, Théophile Gautier, Omnia Poche.

Aziyadé, Pierre Loti.

Istanbul, souvenirs d’une ville, Orhan Pamuk, Folio.

Istanbul Daniel Rondeau, Folio.

Aller à Istanbul

AVION THY HD bis

Pour se rendre à Istanbul depuis la France, la meilleure solution est d’avoir recours à la compagnie nationale turque, Turkish Airlines. Elle dessert Istanbul depuis Paris Charles-de-Gaulle mais aussi Bordeaux, Lyon, Marseille, Nice et Toulouse. Les vols sont fréquents, ce qui donne une bonne liberté de choix pour organiser son voyage. En outre, la compagnie a une politique de services qui lui fait décrocher régulièrement des récompenses. Programme de distraction et repas sont d’un excellent niveau. Je vous ferai part de mon expérience en détail dans un article complémentaire.

Fréquence des vols de Turkish Airlines :

6 vols quotidiens depuis Paris

2 vols quotidiens depuis Lyon

2 vols quotidiens depuis Nice

1 vol quotidien depuis Marseille et 10 vols hebdomadaires à partir du 22 juin

1 vol quotidien depuis Toulouse et Bordeaux.

Vous aimerez aussi :

Budapest,  l’enchantement 

Budapest, rêve de pierre

Budapest et ses alentours, de Szentendre à Godollo 

Oradea, l’Art nouveau voilé et dévoilé 

Szeged, Palic et Subotica, l’Art nouveau de la Hongrie à la Serbie 

Florence, l’étourdissante 

Palerme, patrimoine à la dérive 

Munich entre fleuve et parcs

Oustau, patrimoine industriel en déshérence 

Saint-Pétersbourg, l’éboulissement 

Amsterdam, entre Art nouveau et Art déco

Riga, ville multiple et vivifiante 

Le Palais de la Porte Dorée Art déco et exotique 

Rome, style Liberty

Salies-de-Béarn, la cité de l’or blanc

Anvers, l’opulente

Lisbonne de place en place

Barcelone et les sortilèges du Modernisme 

Edimbourg et souffle un vent de mystère 

Bruges en un jour 

Bruxelles Art nouveau et Art déco 

Vienne, la Ringstrasse a 150 ans 

Berlin, mon coup de cœur pour les Hackesche Höfe 

Arcachon et sa Ville d’hiver, une promenade à la Belle Epoque 

Un joyau Art déco à Bordeaux

Publicités

Une réflexion au sujet de « Istanbul, palais, mosquées, bazars et tulipes »

  1. Bravo Claude pour ce reportage très étoffé ! Belles photos et commentaires évolués donnent envie
    d’effectuer le voyage ! A voir … Merci Michel.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s