Barcelone et les sortilèges du modernisme

S’il est une ville qui vit intensément au milieu d’un patrimoine époustouflant, c’est Barcelone. Barcelone vibre, pulse bien dans son présent, tournée vers l’avenir mais fière de son histoire parfaitement mise en valeur. Et ce n’est pas l’afflux des touristes qui parviendra à dénaturer cette ville à l’aura puissante. En été comme en hiver, Barcelone brille de tous ses feux. Le Modernisme, appellation locale de l’Art nouveau, revêt des habits de lumière et de couleurs dans la capitale de la Catalogne.

Sant Pau moderniste Barcelone Barcelona

L’ancien Hôpital Sant Pau de Barcelone est un ensemble moderniste d’une étonnante richesse architecturale.
Photo City Breaks AAA+.

 A Barcelone, chacun trouvera matière à s’extasier. Cette grande ville qui a toutes les caractéristiques d’une capitale est un magnifique champ d’investigation pour n’importe quel voyageur. Il restera fatalement sur sa faim parce qu’il n’aura pas le temps de visiter tout ce qu’il avait envie de voir et tout ce qu’il a pu deviner et qui reste à découvrir. Même en restant dans un périmètre réduit, les opportunités sont si nombreuses qu’on passe toujours à côté d’une petite merveille. D’où l’envie de revenir et de revenir encore à Barcelone, ne serait-ce que pour profiter d’un certain art de vivre, d’une ambiance à nulle autre pareille.

Quartiers anciens comme le Quartier gothique ou le Quartier chinois, musées dont le musée Picasso, lieux de vie comme la Rambla qui descend vers la mer ou la plaza Catalunya, axes commerçants haut de gamme comme le Paseo de Gracia ou la Rambla Catalunya, l’Anneau olympique pour les sportifs font partie des richesses de cette ville. Et il y en a bien d’autres. Pour ma part, j’ai fait un choix très arbitraire que j’assume. J’ai voulu me faire plaisir en privilégiant les bâtiments modernistes les plus emblématiques de Barcelone, sans oublier quelques adresses de shopping. Mais même si l’on se concentre sur le Modernisme, à Barcelone, les bâtiments construits dans cet esprit foisonnent et il est impossible de rendre compte de cette abondance en un seul article. Voici quelques exemples de réalisations époustouflantes. Il existe bien évidemment d’autres constructions célèbres. Quant aux immeubles anonymes modernistes, ils pullulent. A vous de les découvrir et de vous créer votre propre circuit. Et pourtant, à une époque pas si lointaine, le Modernisme étant très sous-estimé, de nombreux témoins de ce style ont été détruits. Certains disparaissent encore mais, globalement, le patrimoine de Barcelone est plutôt bien surveillé et surtout de plus en plus d’immeubles sont restaurés, entretenus et s’ouvrent à la visite, pour le plus grand plaisir des curieux et des amateurs d’art et d’architecture. Et maintenant, voici quelques interprétations de l’Art nouveau en Catalogne, par Gaudi, Domenech i Montaner et Puig i Cadafalch, trois des architectes modernistes les plus connus de Barcelone dont les créations sont empreintes de leur forte appartenance à leur région.

Le Palais Güell à Barcelone

A tout seigneur, tout honneur. Pas d’ordre chronologique ni géographique dans ces présentations mais il me semble que le Palais Güell est significatif pour commencer cette présentation.

Palais Güell Barcelone Barcelona

Façade du Palais Güell à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Antoni Gaudi reste l’architecte le plus connu ayant œuvré à Barcelone et sans les commandes de l’industriel Eusebi Güell, il n’aurait sans doute pas pu aller aussi loin dans ses créations. Le Palais Güell* est actuellement propriété du Conseil de la province de Barcelone et a été rénové il y a peu. Première commande d’Eusebi Güell, ce palais qui a été bâti entre 1886 et 1890 fait partie des constructions de la première période de Gaudi avant qu’il ne s’engage dans un courant plus typé moderniste. Ici, Gaudi joue sur des références gothiques mais magistralement réinterprétées.

Ecuries Palais Güell Barcelone Barcelona

Ecuries en sous-sol du Palais Güell à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Il mise sur des matériaux nobles, particulièrement bien travaillés avec un étonnant souci du détail et du raffinement.

Matériaux Palais Güell Barcelone Barcelona

Richesse des matériaux utilisés pour le Palais Güell à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

salon de musique Palais Güell Barcelone Barcelona

Salon de musique sur plusieurs étages du Palais Güell à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

plafond Palais Güell Barcelone Barcelona

Ouvertures d’esprit gothique, plafond en bois doré à plusieurs niveaux au Palais Güell.
Photo City Breaks AAA+.

Gaudi montre sa capacité à trouver des solutions innovantes d’un point de vue technique. Il est en outre toujours préoccupé par le confort et l’hygiène de vie des occupants de ses bâtiments, une constante que l’on retrouve dans toute son œuvre.

Arrière Palais Güell Barcelone Barcelona

Ensemble à l’arrière du Palais Güell à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Ce palais est d’autant plus intéressant à découvrir qu’il n’a pas subi de modifications importantes. On peut ainsi mieux comprendre le cheminement intellectuel et créatif de Gaudi.

Cheminées Palais Güell Barcelone Barcelona

Enfilade de cheminées sur le toit du Palais Güell à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Palais Güell, 3-5 Nou de la Rambla, Barcelona.

Casa Lleo i Morera à Barcelone

C’est Lluis Domenech i Montaner qui s’est vu confier la rénovation de cet immeuble en 1902 par sa propriétaire, Francesca Morera i Ortiz.

Casa Lleo i Morera Barcelone Barcelona

La Casa LLeo i Morera à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Lluis Domenech i Montener est une figure particulièrement importante du Modernisme puisqu’il a été professeur à l’école d’architecture de Barcelone avant d’en devenir le directeur en 1900. Il a notamment formé Antoni Gaudi et Josep Puig i Cadafalch. S’il n’a pas pu trop marquer de sa patte la distribution de ce bâtiment déjà existant, il s’est exprimé dans la décoration et a fait appel aux artisans d’art qui travaillaient habituellement avec lui.

Visage Casa LLeo i Morera

Des visages féminins apparaissent sur la façade de la Casa Lleo i Morera, derrière une fenêtre ou au balcon.
Photo City Breaks AAA+.

Sculpture Casa LLeo I Morera Barcelone Barcelona

Couloir riche en sculptures de la Casa Lleo i Morera à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Mosaïques, vitraux, sculptures, boiseries abondent et participent à la création d’un univers d’une extraordinaire richesse. Francesca Morera i Ortiz est morte avant d’avoir vu les travaux qui se sont achevés en 1906. C’est son fils, Alberto Lleo i Morera, un médecin, qui suivra la fin du chantier.

Nourrice Casa LLeo I Morera Barcelone Barcelona

Dans la Casa LLeo i Morera, sculpture représentant la nourrice de la famille, la plus belle nourrice de Barcelone, disait-on.
Photo City Breaks AAA+.

Pour encore mieux typer cet immeuble, Lluis Domenech i Montaner l’a surmonté d’un pavillon. Celui-ci dépassant la hauteur habituelle des immeubles de Barcelone, à cette époque, il a dû faire l’objet d’une autorisation municipale.

Vitrail Casa LLeo i Morera

Le célèbre vitrail de la rotonde de la Casa Lleo i Morera à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Cheminée Casa LLeo i Morera Barcelone Barcelona

Cheminée en boiserie, entourée de vitraux à la Casa LLeo i Morera à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Visages Casa Lleo i Morera Barcelone Barcelona

L’un des panneaux en céramique de la Casa Lleo i Morera à Barcelone. A noter que les visages sont en relief.
Photo City Breaks AAA+.

L’immeuble est resté dans la famille jusqu’en 1943 et a connu différents propriétaires jusqu’à son rachat en 2006 par le groupe Nunez i Navarro qui l’a rénové avant d’ouvrir à la visite, sur rendez-vous, le 1er étage. Ce groupe participe à la valorisation du patrimoine de Barcelone et a notamment rénové deux hôtels : le 1898 et l’Hôtel Granvia.

Casa Lleo i Morera, 35 Paseo de Gracia, Barcelona.

 La Pedrera ou Casa Mila à Barcelone

Géré par la Fundacion Catalunya-La Pedrera, cet immeuble est bien connu pour les ondulations souples de sa façade sur laquelle ressortent des ferronneries noires.

La Pedrera Barcelone Barcelona

La façade rénovée de la Pedrera à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Cette création d’Antoni Gaudi entre 1906 et 1912 est un grand ensemble dont on visite actuellement les larges cours intérieures, un appartement reconstitué et de magnifiques greniers.

Cour intérieure Pedrera Barcelone Barcelona

Escalier de la cour intérieure de la Pedrera à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

De là, on passe sur le toit aux terrasses en dénivelé peuplé de nombreuses cheminées recouvertes des fameux « trencadis », ces tessons de céramique et de verre chers à Gaudi. Cet ensemble est un spectacle en soi.

Cheminées Pedrera Barcelone Barcelona

Le toit de la Pedrera est peuplé d’une armée de Cheminées.
Photo City Breaks AAA+.

La façade de la Pedrera, soit 2600 m², vient d’être nettoyée et rénovée. Le chantier s’est monté à 1,2 millions d’euros. Beau cadeau de Noël 2014 pour Barcelone, toutes les bâches ont été ôtées pour dévoiler à nouveau la silhouette de la Pedrera juste avant les fêtes de fin d’année, après onze mois de travaux qui n’ont pas empêché les visiteurs de découvrir l’intérieur du bâtiment. La Pedrera* qui est devenu un centre culturel tire son surnom de Pedrera de son aspect qui, selon certains, ferait penser à une carrière de pierres.

La Pedrera, 261-265 Provença, Barcelona.

L’Hôpital Sant Pau à Barcelone

Entrée Sant Pau Barcelone Barcelona

Entrée de l’ancien Hôpital Sant Pau de Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

L’Hospital de la Santa Creu i Sant Pau, pour donner son nom entier, moins connu que certaines réalisations de l’hyper-centre de Barcelone est un ensemble unique*. S’il n’a plus de fonction hospitalière actuellement, il est devenu un « centre de connaissance et de divulgation culturelle » et accueille différents organismes comme l’Institut forestier européen, le Réseau mondial des Universités pour l’innovation ou l’Université des Nations Unies.

Mosaïques Sant Pau Barcelone Barcelona

Tourelles et mosaïques abondent sur les bâtiments de l’ancien Hôpital Sant Pau de Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

L’enceinte moderniste a ouvert en février 2014, suite à quatre ans de réhabilitation. A quelques encablures de la Sagrada Familia et desservi par le métro, Sant Pau mérite une longue visite car ses bâtiments constituent un véritable village ordonné selon un plan aux allées régulières, imaginé par Lluis Domenech i Montaner. Les deux axes principaux forment une croix, en référence à l’ancien Hôpital de la Santa Creu créé en 1401.

Orangers Sant Pau Barcelone Barceloan

Le jardin de l’ancien Hôpital Sant Pau avec des orangers plantés devant les bâtiments.
Photo City Breaks AAA+.

48 pavillons étaient prévus au départ, il n’y en a eu que 27 dont 16 dans le style moderniste. Lluis Domenech i Montaner en a construit 12 et son fils a terminé son travail. Sant Pau a pu être réalisé grâce au legs du banquier Paul Gil qu’il a fait en 1902 pour que la ville puisse avoir un hôpital répondant à ses besoins, face à l’expansion démographique.

Rue Sant Pau Barcelone Barcelona

Les bâtiments de l’ancien Hôpital Sant Pau à Barcelone sont séparés par des rues et des jardins.
Photo City Breaks AAA+.

Lluis Domenech i Montaner a fait en sorte que les malades bénéficient de conditions d’hospitalisation exemplaires en octroyant à chaque patient 145 m² de bâtiment et jardin. Les pavillons affectés à des spécialités médicales différentes étaient reliés par un circuit de galeries souterraines. L’hôpital fut inauguré en 1930.

Se promener à Sant Pau, c’est se retrouver dans un espace de calme et de sérénité, partagé entre d’agréables jardins, des esplanades et des bâtiments originaux et harmonieux. Une expérience à ne pas manquer.

Salle bâtiment administratif Sant Pau Barcelone Barcelona

Grande salle du bâtiment administratif de l’ancien Hôpital Sant Pau à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Couloir Sant Pau Barcelone Barcelona

Couloir du bâtiment administratif de l’ancien Hôpital Sant Pau de Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Le pavillon de l’administration, en tête de proue du « village », est d’une richesse époustouflante : sculptures, céramiques, suspensions rivalisent de beauté et d’inventivité.

détails Sant Pau Barcelone Barcelona

Une petite revue des décors de l’ancien Hospital Sant Pau à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Sant Pau Recinte Modernista, 167 Sant Antoni M. Claret, Barcelona.

La Casa Batllo à Barcelone

C’est l’une des stars du Paseo de Gracia. La Casa Batllo édifiée entre 1904 et 1906 par Antoni Gaudi affiche son étonnante façade colorée et son toit à écailles figurant le dos du dragon terrassé par Sant Jordi, le saint patron de Barcelone.

Casa Ballo Barcelone Barcelona

La Casa Batllo à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Une croix a été plantée à côté. Josep Batllo, industriel du textile, s’est offert avec l’aide de Gaudi une maison particulièrement originale organisée autour d’un puits de jour lumineux.

Puits de jour Casa Batllo Barcelone Barcelona

Puits de jour carrelé en bleu de la Casa Batllo à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Si les détails architecturaux sont raffinés, avec des référence aux ondulations du monde maritime, Antoni Gaudi a aussi travaillé à la rendre très confortable à vivre avec notamment un ingénieux système de ventilation.

Salon Casa Batllo Barcelone Barcelona

Grand salon en façade de la Casa Batllo à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Vitraux Casa Battlo Barcelone Barcelona

Vitraux et plafonds ondulent à la Casa Batllo à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Les cheminées de cet immeuble sont aussi célèbres.

Dragon Casa Batllo Barcelone Barcelona

Le dos du dragon sur le toit de la Casa Batllo à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Croix Casa Batllo Barcelone Barcelona

A côté du dragon, la croix au sommet de la Casa Batllo à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

On appelle aussi la Casa Battlo, la Casa de los huesos (la maison des os), car certains voient des formes de crâne à la place des balcons et des colonnes intérieures évoquant des parties du squelette. La Casa Batllo* a été ouverte au public à partir de 2002.

Casa Batllo, 43 Paseo de Gracia, Barcelona.

La Sagrada Familia à Barcelone

Que serait Barcelone sans la Sagrada Familia, cette église mythique attachée au nom d’ Antoni Gaudi.

Tour Sagrada Familia

Des tours de la Sagrada Familia à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

C’est à l’initiative des Dévots de Saint-Joseph que cette église dédiée à la Sainte Famille a été lancée. Suite à une collecte de fonds, ils achètent un terrain de 12.800 m² où sera posée une première pierre en 1882. Mais ce n’est qu’en 1883 que Gaudi se voit confier le chantier. A partir de 1914, il y consacrera la quasi totalité de son temps jusqu’en juin 1926 quand il mourut suite d’un accident de tramway.

Nativité Sagrada Familia Barcelone Barcelona

Détail de la façade de la Nativité de la Sagrada Familia à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Mais il avait laissé des plans et des maquettes qui ont permis de poursuivre son œuvre qu’il savait ne pas pouvoir terminer même s’il avait vécu plus vieux, en raison de l’ampleur du projet. Les travaux sont relancés en 1939, après la Guerre Civile Espagnole et continuent de nos jours. Une grande étape a été franchie en 2010 lorsque la nef de la basilique a reçu sa toiture. Les travaux sont financés par des dons anonymes.

piliers Sagrada Familia Barcelone Barcelona

Les piliers de la Sagrada Familia chatoient, éclairés par les vitraux.
Photos City Breaks AAA+.

Cabochons Sagrada Familia Barcelone Barcelona

Cabochons lumineux dans les voûtes de la Sagrada Familia à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Vitraux Sagrada Familia Barcelone Barcelona

Grand panneau de vitraux flamboyants de la Sagrada Familia à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Insecte Sagrada Familia Barcelone Barcelona

Les portes en bronze de la façade de la Nativité de la Sagrada Familia qui ont été posées cet été abritent quantité d’insectes.
Photo City Breaks AAA+.

La Sagrada Familia* est une preuve supplémentaire de la vision moderne et pas seulement moderniste de Gaudi en tant qu’architecte. Car les prouesses techniques sont nombreuses sur ce chantier emblématique. A terme, la Sagrada Familia dressera 18 tours dont la plus haute culminera à 170 m de haut.

Lumière Sagrada Familia Barcelone Barcelona

Jeux de lumière à la Sagrada Familia à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

La Sagrada Familia, c. de la Marina, Barcelona.

Le Palais de la Musique Catalane à Barcelone

salle Palais de la musique catalane Barcelone Barcelona

Une perspective époustouflante de la salle du Palais de la Musique Catalane à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Encore une création étonnante de Lluis Domenech i Montaner. Le Palau de la Musica Catalana ou Palais de la Musique Catalane* est inséré dans réseau de petites rues. Il a été construit entre 1905 et 1908 grâce à une souscription populaire pour y abriter l’Orfeo Catala qui l’utilise toujours même s’il accueille d’autres spectacles, en moyenne 300 par an. Il en est le propriétaire par le biais de la Fundacio Orfeo Catala-Palau de la Musica Catalana.

Palais de la musique catalane Barcelone Barcelona

Vestibule du Palais de la Musique Catalane à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Il arrive à être très lumineux bien que les immeubles qui l’entourent soient très proches. Lluis Domenech i Montaner a réussi à y faire entrer la lumière grâce à l’utilisation du verre. La structure en métal de la salle soutient une immense verrière avec un somptueux vitrail central. Fleurs en céramique et mosaïques font de cette salle un bouquet géant dont les couleurs explosent pour le plus grand plaisir du spectateur. La fond de la scène est habité de muses et de musiciennes pour inspirer les artistes.

Muses Palais de la musique catalane Barcelone Barcelona

Derrière la scène du Palais de la Musique Catalane, les muses en céramique sont là pour inspirer les musiciens.
Photo City Breaks AAA+.

La grande salle Lluis Millet, fondateur de l’Orfeo Catala, donne sur un balcon à doubles colonnes habillées de céramiques aux motifs variés.

Salon Palais de la musique catalane Barcelone Barcelona

Salon de réception du Palais de la Musique Catalane à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Colonnes Palais de la musique catalane Barcelone Barcelona

Enfilade de colonnes en mosaïques sur le balcon du Palais de la Musique Catalane à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

A l’extérieur, une grande sculpture d’angle figure le peuple amené par Sant Jordi. L’usage du verre confère à cette salle, nous a dit notre guide, une excellente acoustique.

Palau de la Musica Catalana, c. Palau de la Musica Catalana, Barcelona.

* Le Palais Guëll est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1984, la Pedrera depuis 1984, l’Hôpital Sant Pau depuis 1997, la Casa Battlo depuis 2005, la Sagrada Familia depuis 2005, le Palais de la Musique Catalane depuis 1997.

Au fil des rues à Barcelone

Quelques photos prises en passant à Barcelone.

Au fil des rues Barcelone Barcelona

Au fil des rues à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+

.

 Shopping à Barcelone

Pour les adeptes du shopping, Barcelone est une ville de rêve avec une abondance d’enseignes espagnoles et internationales du bas au très haut de gamme. En très peu de temps, en sillonnant le Paseo de Gracia, la Rambla Catalunya, l’avenida du Portal del Angel, vous n’aurez que l’embarras du choix, sans parler des boutiques des petites rues du quartier Gothique ou du Raval que vous serez amené à emprunter. Si vous restez plusieurs jours à Barcelone, vous courez le risque de ne plus pouvoir fermer votre valise après avoir succombé aux multiples tentations. Et sachez qu’en France, les prix de Massimo Dutti, par exemple, sont supérieurs de 30% à ceux qui sont pratiqués en Espagne. Et il n’y a pas que cette marque qui est plus accessible dans son pays d’origine…

Marché de la Boqueria

Ce marché dont la structure métallique a été posée en 1914 existe depuis beaucoup plus longtemps et continue à évoluer. Très animé, il est particulièrement bien achalandé. Les produits présentés sont magnifiques et sont agencés en natures mortes très suggestives. Rien qu’à les regarder l’eau vient à la bouche. Les étals des poissonniers sont remarquables de variété et de fraîcheur. Au passage, vous pourrez acheter une salade de fruits dans un grand verre en plastique à consommer sur place ou quelques mètres plus loin en continuant votre promenade. La Boqueria a mis en place une école de cuisine la « Aula gastronomica » où officient grands chefs pour éduquer petits et grands.

Boqueira Barcelone Barcelona

Entrée du marché de la Boqueria à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Marché de la Boqueria, 91 La Rambla, Barcelona.

Escriba

Chocolats, confiseries et pâtisseries, une adresse gourmande à Barcelone. L’inventivité de cette maison traditionnelle pourra combler les plus exigeants. Escriba qui réalise, à la demande, des fresques comestibles est capable d’accepter les commandes les plus folles.

Escriba Barcelone Barcelona

Escriba depuis 1820 à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Et le cadre moderniste qui remonte à 1902 vaut le détour.

Paon Escriba Barcelone Barcelona

Un paon multicolore surmonte l’entrée de la boutique Escriba à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Escriba, 83 La Rambla, Barcelona.

Vinçon

Une adresse incontournable pour les amateurs de design, avec quelque chose de l’esprit pionnier et tendance de Colette, à Paris.

Vinçon Barcelone Barcelona

Façade de Vinçon à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Produits variés, de qualité et inventifs, nombreux rayons. N’oubliez pas d’aller à l’étage, ne serait-ce que pour admirer certains détails architecturaux de l’immeuble.

Cheminée Vinçon Barcelone Barcelona

Cheminée ancienne au 1er étage de Vinçon à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

La dernière fois, j’avais vu un rayon prêt-à-porter que je n’ai pas retrouvé mais il y avait tellement de monde que j’ai pu le rater. A vérifier.

Vinçon, 96 Paseo de Gracia, Barcelona.

Lottusse

A les chaussures Lottusse ! J’en rêvais mon mari a exaucé mon vœu. Je suis repartie de Barcelone avec une paire de chaussures Lottusse, de surcroît numérotée.

Lottusse

Mes superbes chaussures Lottusse.
Photo City Breaks AAA+.

L’origine de Lottusse remonte à 1877 avec l’atelier fondé par Antoni Fluxa à Majorque. Il voulait fabriquer les plus belles chaussures d’Europe. Très vite, il fournit l’armée française en bottes et il crée une école d’artisans. Depuis, la tradition se perpétue avec beaucoup d’opérations faites à la main, ce qui n’empêche pas Lottusse d’être à la pointe des innovations techniques et de proposer des modèles classiques au design revisité et toujours élégant.

Lottusse, 13 Paseo de Gracia, Barcelona.

Adolfo Dominguez

L’une de mes marques préférées de prêt-à-porter, Adolfo Dominguez. A Barcelone, je ne peux pas m’empêcher de filer directement dans la boutique qui se trouve à l’angle de Diputacion et du Paseo de Gracia. Belles matières, coupe intéressante, les modèles pour femmes et pour hommes continuent à me plaire au fil des ans. Si vous avez hésité et si vous n’avez pas eu le temps de revenir, repêchage possible à l’aéroport où Adolfo Dominguez possède aussi une boutique bien achalandée.

Adolfo Dominguez, Paseo de Gracia, Barcelona.

Loewe

Du très haut de gamme espagnol. La marque existe depuis 1846. Je comparerais Loewe en Espagne à Hermès en France avec du prêt-à-porter et un travail du cuir très qualitatif pour de superbes sacs. Le magasin que j’indique bénéficie d’un cadre et d’une situation très privilégiés puisqu’il occupe une partie du rez-de-chaussée de la Casa Lleo i Morera.

Loewe Barcelone Barcelona

Boutique Loewe à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Loewe, 91 Paseo de Gracia, Barcelona.

Uterqüe

Cette jeune marque (créée en 2008) du groupe Inditex dont on connaît bien Zara et Massimo Dutti se situe dans un registre moyen de gamme plus. Du prêt-à-porter mais aussi beaucoup d’accessoires en cuir, sac et chaussures. De quoi s’équiper de pied en cap. Une sélection à retenir.

Uterqüe, 15-17, avenida del Portal del Angel, Barcelona.

Habit

Il aurait été bien étonnant que je ne découvre pas un joaillier à Barcelone. Dans le quartier gothique, j’ai été séduite par les créations et l’atelier de Miquel Barbera.

Habit boutique Barcelona Barcelone

Entrée de la joaillerie Habit à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

L’ambiance y est étonnante, on a l’impression de plonger quelques siècles en arrière. En plongeant le regard dans la cave qui est ouverte, on peut voir l’atelier de création. Dans les vitrines de la boutique, les pièces exposées sont empreintes de mystère. Elles sont imaginées comme de véritables sculptures baroques dans lesquelles les pierres serties jouent un rôle fort, notamment en raison de leur taille –souvent importante-, de leur structure et de leur couleur. Des créations qui ne peuvent pas laisser insensibles.

Habit Barcelone Barcelona

Bijou Habit à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Habit, 4-6 Carrer Lledo, Barcelona.

Salons de thé à Barcelone

A Barcelone, il existe un type de commerce bien sympathique, les granjas. On y boit du chocolat accompagné de churros.

La Pallaresa

Mon amie Anna, d’origine catalane et bordelaise depuis plus de 20 ans (l’amour fait faire des folies) m’avait conseillé une granja que fréquentait son grand-père, la Pallaresa. Dans ce petit établissement tout simple mais authentique, j’ai dégusté un fabuleux chocolat bien épais, rehaussé de crème chantilly et accompagné de churros. Cela faisait des lustres que je fantasmais sur ce petit réconfortant auquel j’avais goûté, enfant, quand mes parents m’amenaient en Espagne. Inutile de vous dire qu’après cette petite collation roborative vous pouvez vous lancer à l’assaut des visites pour brûler les calories que vous venez d’avaler. Les horaires sont un peu particuliers puisque les granjas ferment en début d’après-midi vers 13 h et rouvrent vers 16 h/17 H.

La Pallaresa,11 c. Petritxol, Barcelona.

Viader

Je n’ai pas pu tester la granja Viader car il y avait la queue. Mais elle semble être assez réputée.

Granja Viader Barcelone Barcelona

La Granja Viader à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

Viader, 4-6 calle d’en Xucla, Barcelona.

Restaurant à Barcelone

4 Gats

En toute honnêteté, je ne pourrai pas vous faire une critique gastronomique des plats du 4 Gats. Quand je m’y suis arrêtée, je n’y ai pris qu’un thé mais la carte avait l’air bien sympathique et les prix tout à fait corrects. J’y venais en quelque sorte en pèlerinage puisque c’est dans ce restaurant que Picasso, tout jeune peintre, a organisé sa première exposition en 1901. L’histoire des 4 Gats qui remonte à 1897 est en outre amusante puisque Pere Romeu, son fondateur, qui a travaillé au Chat Noir à Paris a voulu recréer ce type d’établissement à Barcelone. Enfin, le bâtiment dans lequel le 4 Gats est installé est l’œuvre de l’architecte moderniste Puig i Cadafalch.

4 Gats, 3 bis, Montsio, Barcelona.

1902

En sortant de Sant Pau, nous nous sommes arrêtés au restaurant 1902 qui se trouve dans l’enceinte de l’ancien hôpital. Ce restaurant est parfaitement bien tenu. Cadre sobre et raffiné sous les voûtes en céramique de Domenech i Montaner, service attentif et belles propositions de tapas. La sélection est variée, goûteuse et très fraîche mais on peut y faire des repas plus traditionnels. Le cadre et la qualité des tapas m’incitaient à penser que l’addition serait salée. Pas du tout, c’est sans doute l’endroit où nous avons mangé le mieux et le moins cher à Barcelone. La confiance est de mise puisque on se sert les tapas que l’on veut et on paie ensuite en fonction du nombre de petites piques qui restent dans l’assiette. Je recommande vivement.

1902 tapas Barcelone Barcelona

Appétissantes Tapas du 1902 à Barcelone.
Photo City Breaks AAA+.

1902, 167 Sant Antoni Maria Claret, Barcelona.

Mon hôtel à Barcelone

Hôtel España

Pour rester dans l’ambiance, j’ai opté pour l’Hôtel España dont je parle plus longuement dans un article spécifique. Il est non seulement idéalement situé dans le Raval, à quelques mètres de la Rambla et de la station de métro Liceu, mais surtout il est l’œuvre de Lluis Domenech i Montaner. Un argument irrésistible à mes yeux. Si l’établissement d’origine a été inauguré en 1859, les travaux de restructuration ont été confiés à cet architecte en 1898. Les pièces maîtresses de l’hôtel sont la salle de petits déjeuners, ancienne salle à manger des hôtes, avec sa grande fresque aux sirènes et, en partie basse, ses lambris rehaussés de cabochons en céramique, la salle de restaurant qui est habillée à mi-hauteur de mosaïques polychromes surmontées de boiseries richement travaillées et le bar Arnau, ancien salon de lecture, doté d’une magnifique cheminée, œuvre d’Eusebio Arnau.

Hotel Espana Barcelone Barcelona.

Fresque aux sirènes de l’hôtel Espana à Barcelone.
Photo City Breaks.

Malheureusement, la rénovation qui a été mené dans ce bâtiment historique avec les contraintes que cela implique, n’a pas réussi à rendre les chambres pratiques. Pas d’endroit pour ranger les valises en dehors de la penderie. Robes et pantalons sont alors coincés entre les valises. Tiroirs et coffre au ras du sol dans la penderie. Salle de bains où il est impossible de poser la moindre trousse de toilette. Les produits d’accueil sont réduits et peu imaginatifs pour un quatre étoiles. En revanche, la bouilloire électrique pour le thé et le café, l’eau et les gourmandises renouvelées quotidiennement et gratuitement dans le réfrigérateur sont appréciables. Le petit-déjeuner à 16 euros est très en dessous du prix et du niveau revendiqué par l’hôtel. En revanche, la formule Tapeo, au bar Arnau, est plaisante.

Hôtel España, 9-11 Carrer Sant Pau, Barcelona.

A lire pour se mettre dans l’ambiance

Nombreux sont les guides et les beaux livres sur Barcelone ou les romans s’y déroulant. J’avais beaucoup apprécié un roman contemporain de Carlos Ruiz Zafon, L’ombre du vent qui se passe à Barcelone et j’en ai lu d’autres de cet auteur. Dans ces romans, il y a une ambiance indéniable. A telle enseigne qu’un petit guide a été édité avec le concours de Carlos Ruiz Zafon « Promenades dans la Barcelone de L’Ombre du vent ». Vous y trouverez quantité de renseignements.

Promenades dans la Barcelone de l’Ombre du vent, par Sabine Burger, Nelleke Geel, Alexander Schwarz avec la collaboration de Carlos Ruiz Zafon, Le Livre de Poche, 2009.

Aller à Barcelone

Toujours utile pour préparer son voyage, le site de l’office du tourisme. Celui de Barcelone est bien fait. On peut y recueillir quantité d’informations et acheter de la documentation en ligne pour aller plus loin dans ses recherches.

L’aéroport de Barcelone est à la hauteur de la capitale catalane. Il spacieux, lumineux, agréable et les boutiques y sont nombreuses. On peut se rendre facilement en centre ville avec l’Aerobus (5,90 euros) qui vous amène jusqu’à la Plaza Catalunya, au cœur de la Barcelone, son terminus. Les fréquences sont très rapprochées.

Depuis Bordeaux, j’ai utilisé un vol direct de Vueling. Une compagnie à laquelle j’avais recours pour la première fois. Déjà, au moment du choix du siège et de son paiement, j’avais eu des problèmes en raison du dysfonctionnement de leur site. J’ai fait une réclamation le 8 novembre, j’ai une eu réponse le 29 décembre. On ne peut pas dire que le service clientèle soit particulièrement réactif.

Quant au personnel navigant, on s’attend à un peu mieux, même sur un vol low cost. Nous avons attendu plus d’une heure sans aucune information à l’aéroport de Bordeaux. Il s’agissait du vol VY2916 du 20 décembre 2014. Nous avons ensuite appris qu’à l’atterrissage, l’avion avait heurté un rapace ce qui avait entraîné la nécessité de faire une révision. Entre l’aéroport de Bordeaux-Mérignac et Vueling, une petite annonce pour calmer les inquiétudes aurait été la bienvenue. Quand nous sommes rentrés dans l’avion, l’hôtesse n’a pas daigné nous dire bonjour. C’est une première. Comme personne n’a indiqué aux passagers ceux qui devaient monter par l’arrière ou par l’avant de l’appareil, tout le monde se bousculait dans l’allée centrale, ce qui n’a pas fait accélérer le décollage. Bien évidemment, tous les racks étaient pleins. Les bagages étaient envoyés à une dizaine de rangs devant ou derrière les passagers auxquels ils appartenaient, ce qui allait fatalement entraîner des problèmes à la sortie de l’avion. Enfin, impossible de garder un vêtement sur ses genoux, les hôtesses s’en emparant et les coinçant dans les racks avec beaucoup d’énergie. Heureusement que je prends des vêtements peu fragiles pour voyager. Au retour, pas de retard, une seule porte d’accès mais toujours le même bazar dans l’allée centrale et avec les bagages. Bref, si vous avez le choix, évitez Vueling. A côté, le personnel de Ryanair est un exemple de courtoisie et d’efficacité.

Vous aimerez aussi :

Bruxelles Art nouveau Art déco

Lisbonne de place en place

Edimbourg et souffle un vent de modernisme

Palerme, patrimoine à la dérive

Saint-Pétersbourg, l’éblouissement

Rome, style Liberty

Florence, l’étourdissante

Anvers, l’opulente

Munich entre fleuve et parcs

Amsterdam entre Art nouveau et Art déco

Berlin, mon coup de cœur pour les Hackesche Hofe

Riga, ville multiple et vivifiante

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s