hôtel du parc hossegor boiseries bordeaux
Découvertes urbaines, Focus

Hossegor, douceurs lacustres

Petite échappée dans les Landes avec une pause à Hossegor. Côté lacs, le séjour s’avère empreint de calme et d’une certaine douceur de vivre. Une fois n’est pas coutume, je me suis laissée séduire par la nature.

hôtel du parc hossegor boiseries bordeaux
La façade de l’Hôtel du Parc à Hossegor, rythmée par ses boiseries bordeaux. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Hossegor, un lac ouvert sur la mer

Pour mes découvertes, je privilégie avant tout les villes qui ont une histoire à me raconter et dont l’urbanisme est souvent me sert de fil conducteur. J’ai donc fait un petit écart en allant à Hossegor dont les atouts naturels sont incontestables. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de chercher les réalisations architecturales marquantes. Et il y a quelques beaux spécimens datant des années 30 qui cultivent un genre local bien reconnaissable, dans l’esprit néo-landais, néo-basque.

Pour mon séjour à Hossegor, j’ai privilégié les plans d’eau intérieurs. Tout d’abord le lac d’Hossegor bien évidemment mais aussi le lac blanc et le lac noir. Cependant, je suis allée jeter un coup d’œil côté océan, où les vagues s’en donnent à cœur joie. Le spectacle depuis la place des Landais et la promenade vaut le détour.

front de plage hossegor
Le front de plage d’Hossegor. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Mais c’est autour du lac que l’atmosphère est la plus apaisée pour profiter d’une ambiance propice au repos. Ce lac salé n’a communiqué avec la mer qu’à partir de 1876 quand un canal a été ouvert pour éviter l’ensablement. Dès 1909, artistes et intellectuels se sont regroupés au sein de la Société des Amis du Lac.

Une architecture typée du Golf au Sporting Casino d’Hossegor

Parmi les lieux à fréquenter pour rester dans cette ambiance sereine, le Golf créé en 1930 par des architectes anglais, Alison Colt et Morisson aidés par le paysagiste Bouhana.

Restaurant golf hossegor
Restaurant du Golf d’Hossegor. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Le club-house a été construit par les frères Louis et Benjamin Lopez et orné d’un bas-relief de Lucien Danglade.

Golf Hossegor
Bas relief représentant un joueur de golf au Golf d’Hossegor. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

On retrouve les mêmes partenaires pour le Sporting Casino bâti à la même époque orné lui-aussi de bas-reliefs de Lucien Danglade.

sporting casino hossegor feuilles de fougère
Le Sporting Casino dont la façade est rehaussée de briquettes assemblées en feuilles de fougère. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Cet ensemble comprend notamment un fronton pour la pelote basque.

pelote basque
Sur le côté du Sporting Casino, un vaste espace réservé à la pelote basque. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut
sporting casino hossegor pomme de pin
Détail de la rampe du Sporting Casino d’Hossegor avec un motif de pomme de pin. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Tout autour de superbes villas sont venues constituer un quartier résidentiel. Le style basco-landais avec une touche d’Art déco caractérise la plupart de ces bâtiments dont la partie haute est ornée d’un assemblage de briques en feuilles de fougère intercalées entre des poutres en bois. Souvent loggia ou terrasses sont aménagées pour profiter de l’extérieur sans descendre dans le jardin.

confortable terrasse Hossegor
Confortable d’une maison à Hossegor. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Si Catira que l’on doit à l’architecte Louis Lagrange en 1931 est encore magnifique, l’Ancre de la Miséricorde, un très belle réalisation de 1931 de Louis et Benjamin, semble abandonnée.

l'ancre de la miséricorde Hossegor
L’Ancre de la Miséricorde, une villa dans un grand parc à Hossegor. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut
ancre de la miséricorde en piteux état
Malheureusement, la villa l’Ancre de la Miséricorde est en piteux état. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Pour terminer cette virée dans la nature, un petit tour au lac blanc et au lac noir, non d’Hossegor, s’avère nécessaire.

le lac blanc
Point de vue sur le Lac Blanc. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Le lac noir est cerné par une vaste zone humide qu’on parcourt sur un sentier en lattes de bois légèrement surélevé avant d’arriver au lac qu’on admire à partir de grands balcons en bois, eux aussi, qui le surplombent.

lac noir
En allant vers le Lac Noir. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut
sous-bois dense lac noir
Un sous-bois dense avant d’atteindre le Lac Noir. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut
débouché sur le lac noir
Débouché sur le Lac Noir. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Ce cheminement dans le sous-bois ombragé avec des arbres qui ploient bien bas et où fleurissent des iris contraste avec l’arrivée en plein soleil sur le lac qui scintille.

Mon hôtel à Hossegor, l’Hôtel du Parc

Rénové depuis peu, l’Hôtel du Parc me semblait être l’adresse idéale pour mon séjour à Hossegor. Implanté au bord du lac, près du centre ville, il dispose d’une vaste terrasse prolongée par la plage. Si certains bâtiments existaient depuis la fin du XIXème siècle, ce sont les frères Gomez qui en font, en 1926, ce grand ensemble aux toits dissymétriques, aux façades soulignées de boiseries rouge foncé non linéaires, en raison d’un jeu d’avancées et de retrait, à la silhouette facilement reconnaissable. L’agence bordelaise Mog Architectes l’a rénové à la demande du propriétaire, Azureva. Il a rouvert début 2021. Enthousiasmée par la belle architecture de l’Hôtel du Parc vue sur des photos, après être passée dans un hall très agréable et avoir aperçu la salle de restaurant, je dois dire que j’ai été choquée en entrant dans la chambre.

chambre hôtel du parc hossegor
Décor agréable mais chambre exiguë à l’Hôtel du Parc. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut
téléphone et éclairage hôtel du parc hossegor
Téléphone et éclairage sur la tête de lit par manque de place à l’Hôtel du Parc. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

Je n’ai jamais vu une chambre d’hôtel aussi petite (il s’agissait d’une chambre double). Difficile de faire le tour du lit au pied et sur les côtés à telle enseigne qu’il n’y a pas de place pour une table de chevet (idéalement deux). Les lampes sont accrochées à la tête de lit pour les mêmes raisons et le téléphone repose sur la tête de lit ! Il m’a été expliqué que les contraintes liées à la protection du bâtiment n’avait pas permis de donner plus d’ampleur aux chambres. Je respecte profondément l’histoire et la nature des bâtiments mais j’ai trouvé dommage qu’aucune solution n’ait été trouvée pour que les chambres aient une dimension raisonnable. Cela dit, notre chambre donnait sur le lac, ce qui limitait la sensation de claustrophobie.

Hôtel du parc terrasse lac hossegor
La grande terrasse de l’Hôtel du Parc donne sur la plage du lac d’Hossegor. Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut

En revanche, je dois dire que prendre le petit-déjeuner sur la terrasse, en regardant le lac, est une façon bien agréable de commencer la journée. Et malgré mes premières réticences en raison de la taille des chambres, je me dis que la prochaine fois que j’irai à Hossegor, je reviendrai peut-être à l’Hôtel du Parc pour son emplacement, son architecture et l’agrément des espaces communs.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.