Cracovie, foyer de l’Art nouveau polonais, Jeune Pologne

Très belle découverte à l’occasion de mon voyage à Cracovie, le mouvement Mloda Polska ou Jeune Pologne avec des artistes emblématiques tels que Jan Matekjo, Stanislas Wyspianski, Jozef Mehoffer ou Jacek Malczewski dont on peut admirer les œuvres dans des musées maisons qui leur sont consacrés ou dans le riche Musée National de Cracovie.

académie du commerce de Cracovie

Académie du commerce de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Fait marquant, deux artistes majeurs Jeune Pologne, Jozef Mehoffer et Stanislas Wyspianski ont imaginé de magnifiques vitraux. Ils sont si beaux et si marquants qu’ils pourraient faire oublier que Jeune Pologne ne se limite pas à ces seules créations et qu’il faut aussi appréhender la peinture, l’architecture et les arts appliqués pour avoir une idée plus exacte de ce mouvement.

Mais après avoir visité les grands classiques de Cracovie (à voir dans l’article que je leur ai consacré), les musées traditionnels et avant de partir à la découverte des immeubles Jeune Pologne, il faut absolument faire un détour par le Musée du vitrail Zelenski qui est d’ailleurs tout près du bâtiment principal du Musée National de Cracovie.

L’atelier créé en 1902 a travaillé avec les plus grands artistes et notamment avec Jozef Mehoffer et Stanislas Wyspianski. Ce musée dont on peut voir les collections dans le cadre d’une visite guidée reste aussi un atelier en activité. Les artisans d’art travaillent sous le regard des visiteurs et répondent volontiers aux questions des plus curieux.

L’architecture Jeune Pologne à Cracovie

Il suffit de savoir regarder car les bâtiments Jeune Pologne se trouvent un peu partout dans le centre de Cracovie. Ainsi, la Maison Czynciel (1907) se trouvent sur le Rynek.

maison czynciel angle rynek

La Maison Czynciel à l’angle du Rynek à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ce bâtiment d’angle construits par Ludwik Wojtyczko et Rajmund Meus se pare d’ornement en stuc couleur terre cuite puisant leur inspiration dans le folklore polonais.

détail décors maison czynciel cracovie

Détail des décors de la Maison Czynciel à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Juste au-delà du Planty, 4 rue Radziwillowska, la Société de Médecine de Cracovie occupe un bâtiment qu’on doit à Wladyslaw Kazmarski et Josef Sowinski.

hall à l'étage société médecine cracovie

Hall à l’étage de la Société de Médecine de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

On peut y pénétrer librement. Stanislaw Wyspianski a eu toute liberté pour prendre en charge en 1904 la décorations intérieure.

détail rampe escalier société médecine cracovie

Détail des rampes de l’escalier de la Société de Médecine de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La cage d’escalier est particulièrement réussie avec ses vitraux à dominantes bleues qui s’en détachent sur le fond jaune.

vitrail Wyspianski société de médecine cracovie

Vitrail de Wyspianski à la Société de Médecine de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La rampe d’escalier en métal découpé reprend le motif des feuilles de châtaignier, symbole de Jeune Pologne, qu’on retrouve aussi en frise en haut des murs. On peut aussi accéder à la salle de réunion.

luminaire société de médecine de cracovie

Luminaire à la Société de Médecine de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

détail décors salle de réunion société de médecine de cracovie

Détail des décors de la salle de réunion de la Société de Médecine de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

En revenant de la Société de Médecine, je suis tombée sur l’imprimerie Zwiazkowa, 13 rue Mikoljska,   de Rajmund Meus désormais transformée en clinique, si j’ai bien compris. Feuilles et bogues de châtaignier couleur argent et en relief prennent possession de la façade.

ancienne imprimerie zwiazkowa à cracovie

Ancienne imprimerie Zwiazkowa à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La Maison au globe, 1 rue Dugla à l’angle du boulevard Basztowa, non loin de la Barbacane abritait autrefois la Chambre de commerce et d’industrie de Cracovie.

maison à la boule cracovie planty

Maison au globe à Cracovie, façade donnant sur le Planty.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Cet immeuble construit entre 1904 et 1906 par Stryjenski et Maczynski est doté d’une tourelle surmontée d’un globe en référence à Mercure.

façade latérale maison à la boule cracovie

Façade latérale de la Maison au globe à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ce bâtiment est riche de symboles avec les deux bustes de Konstanty Laszczeka représentant l’industrie et le commerce de part et d’autre de la porte et le vaisseau en bronze de Jan Butelski en haut d’un pignon. Un écran en feuilles en fer forgé de Maczynski protège les vitres de la porte d’entrée.

maison à la boule Cracovie entrée

Porte de la Maison au globe à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Bien que le bâtiment soit fermé, le concierge a eu l’amabilité de m’ouvrir. Les vitraux de la cage d’escalier toujours dessinés par Maczynski et réalisés par l’atelier Zelinski évoquent la modernité et représentent le travail en usine, les chemins de fer ou la navigation maritime.

décor hall maison à la boule cracovie

Décor du hall de la Maison au globe à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Des roses dorées imaginées par Jozef Gardecki constituent un décor à la fois rutilant et opulent très réussi.

vitraux maison à la boule cracovie

Vitraux de la cage d’escalier de la Maison au globe à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Quand à l’Académie de commerce, 30 rue Straszzwskiego, érigée par Jan Zawiejski entre 1904 et 1906, teintée d’un certain éclectisme, elle est couronnée par une horloge spectaculaire surmontée de trois tours, symboles de Cracovie.

horloge académie du commerce

Horloge de l’Académie du commerce à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le bâtiment de la Société technique de Cracovie, 28 rue Straswewskiego, tout près de celui de l’Académie du commerce et de la même est très différent de ce dernier. Construit entre 1905 et 1906 par Slawomir Odryzwolski en briques émaillées, l’immeuble de la Société technique est plus typique de la Sécession polonaise.

fronton société technique Cracovie

Fronton de la Société technique de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La place Szczepanski, un condensé Jeune Pologne à Cracovie

Le Vieux Théâtre de Cracovie, place Szczepanski/1 rue Jagiellonska, est un véritable joyau Jeune Pologne.

entrée vieux théâtre cracovie

Entrée du Vieux Théâtre de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

J’ai pu voir l’intérieur grâce à la gentillesse des employés qui m’ont laissée entrer et ont éclairé le bâtiment pour que je puisse en profiter.

vieux théâtre cracovie façade szczepanski

Façade du Vieux Théâtre sur la place Szczepanski à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

détail frises fronton vieux théâtre cracove

Détail des frises du fronton du Vieux Théâtre.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le bâtiment d’origine date du XIX siècle mais il a été repris entre 1903 et 1906 par Tadeusz Stryjenski et Franciszek Maczynski.

guirlande fleurs jaunes vieux théâtre cracovie

Guirlandes de fleurs jaunes dans la cage d’escalier du Vieux Théâtre de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

A l’occasion de ces travaux, c’est la première fois que le béton armé a été utilisé à Cracovie.

cage d'escalier éblouissante vieux théâtre cracovie

Cage d’escalier éblouissante du Vieux Théâtre de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Une frise ondoyante de Jozef Gardecki fait le tour du théâtre en partie haute.

fleurs blanches foyers vieux théâtre cracovie

Plafond rehaussé d’or, fleurs blanches pour les foyers du Vieux Théâtre de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’intérieur a été décoré par les artistes de la Société polonaise des arts appliqués.

plafond foyer vieux théâtre cracovie

Détail du plafond et d’un luminaire dans les foyers du Vieux Théâtre.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le rouge de la peinture et l’or des garnitures en cuivre se marient pour donner de la majesté et de la fantaisie à la cage d’escalier.

travail bois et métal escalier vieux théâtre cracovie

Etonnant travail du bois et du métal de l’escalier du Vieux Théâtre.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

A l’étage, les frises de fleurs sont bien dans l’esprit de l’Art nouveau.

hall d'entrée vieux théâtre cracovie

Hall d’entrée du Vieux Théâtre de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le Palais des arts, 4 place Szczepanski, de Franciszek Maczynski, Art nouveau lui aussi est moins typique du style Jeune Pologne se situe dans un registre évoquant plutôt la Sécession viennoise.

palais des arts à Cracovie

Le Palais des arts à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le quartier général de la Société d’agriculture, 8 place Szczepanski, bâti par Slawomir Odrywolski et Wladyslaw Kaczmarski en 1909 se distingue par les piliers en pierre rustique qui rythment sa façade.

société d'agriculture cracovie

Bâtiment de la Société d’agriculture de Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ces derniers se terminent par des sculptures de Jan Szczepkowski évoquant les agriculteurs, hommes et femmes, travaillant. Au numéro 2 de la place Szczepanski, l’entrepreneur de pompes funèbres Wolny a fait construire par Wiktor Miarczynski et Roman Bandurski un immeuble où a été installé l’un des premiers ascenseurs de Cracovie.

vitrail szcezepanski cracovie

Vitrail du n°2 place Szczepanski à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le Studio de photo Adela dirigé par Ignacy Pretzel s’y était installée dès 1910. Sa porte d’entrée se remarque par son vitrail en partie haute. L’immeuble qui appartient toujours aux descendants de la famille Wolny possède d’autres vitraux que je n’ai pas pu voir. Enfin, l’immueble Szolayskich, 11 place Szczepanski, abrite le musée musée Stanislaw Wyspianski.

Les vitraux magnifiés par Jeune Pologne

C’est sans doute dans le vitrail que les artistes de Jeune Pologne se sont exprimés avec le plus de force et d’originalité. Après avoir visité le Musée du vitrail Zelenski, je suis partie à la découverte des vitraux disséminés dans Cracovie.

atelier du vitrail zelinski cracovie

Atelier du vitrail Zelinski à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

J’ai été particulièrement touchée par les créations de Stanislaw Wyspianski. Le trait est puissant, le traitement original, les couleurs fortes.

L’église des Franciscains, 2 rue Franciszkanska est sans doute la création Jeune Pologne la plus aboutie.

église des franciscains cracovie

Eglise des Franciscains à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

motifs peints sur les murs église des franciscains cracovie

Motifs peints sur les murs de l’église des Franciscains à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

vitraux église des Franciscains cracovie

Vitraux de l’église des Franciscains à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les vitraux de Wyspianski flamboient, les murs sont couverts de motifs floraux. Prévoir un bon moment pour étudier de plus près les détails qui foisonnent.

vitrail wyspianski église des franciscains cracovie

Vitrail de Wyspianski à l’église des Franciscains à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Tout près, le Pavillon Wyspianski 2000, bureau d’information touristique, est un bâtiment moderne, un genre de paquebot effilé habillé de revêtement de briques assemblées verticalement, créé par le cabinet d’architecture polonais Ingarden & Ewy en 2007, tout spécialement pour mettre en valeur ces œuvres de Wyspianski.

pavillon wyspianski 2000 cracovie

Pavillon Wyspianski 2000 à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’idée de montrer ces vitraux non aboutis de Wyspianski revient au cinéaste Andrzej Wajda. C’est ensuite Piotr Ostrowski qui, se plongeant dans les archives, a réussi à réaliser dans l’Atelier Zelenski avec des verres anciens ces vitraux que Wyspianski avait imaginés en 1901 pour la cathédrale de Wawel.

vitraux pavillon wyspianski 2000 cracovie

Les vitraux du Pavillon Wyspianski 2000.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ils avaient été refusés, sans doute trop audacieux pour l’époque.

Jozef Mehoffer a lui aussi laissé de beaux vitraux Jeune Pologne mais dans un esprit plus apaisé que ceux que Wyspianski. On peut en voir à la cathédrale Wavel, à l’église Saint-Bernard, 2 rue Bernardynska, ou dans la maison Mehoffer, 26 rue Krupnicza.

vitrail Maison Mehoffer Cracovie

Vitrail dans la Maison Mehoffer à Cracovie.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Pour préparer une visite Jeune Pologne à Cracovie, l’ouvrage Rediscovering the Young Poland movement, Secession in and around Cracow par Teresa Sobieska, Krystyna Sobieska, Geneviève Blondiau, International Centre for the City Architecture and the Landscape, Krakow 2003 est particulièrement utile.

chat jeune pologne et enseigne en mosaïques zelenski.

Un adorable chat au milieu de feuilles de châtaignier Jeune Pologne et une enseigne en mosaïques réalisée par l’atelier Zelenski en 1909.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s