101 objets et symboles qui racontent Bordeaux

Avec sa couverture rouge flamboyante, ce numéro hors-série du Festin est un vrai régal. L’éditeur bordelais a demandé à différents auteurs d’écrire sur des sujets qu’ils connaissent bien et qui font de Bordeaux la ville qu’on connaît ou qu’on connaît moins bien.

En lisant ce numéro, j’ai pu tester mes connaissances en tant que Bordelaise et les approfondir. En fonction de ses centres d’intérêt, chacun peut aller directement au sujet qui l’intéresse puisque tout est classé de façon orthographique. Mais reste ensuite le plaisir de feuilleter pour faire des découvertes. Les choix ont été faits sans a priori pourvu que cela concerne Bordeaux. Ainsi, les pavés bordelais côtoient sans complexe Mauriac ou Tourny. Les modeste rideaux de portes qui sortent l’été n’ont prennent pas ombrage des magnifiques faïence de la manufacture Vieillard. La culture traditionnelle, avec le Grand Théâtre, se frotte au peintre scandaleux Molinier. Gourmands ou esthètes, sportifs plus ou moins motivés, amateurs d’histoire ou de repères contemporains, tout le monde pourra satisfaire sa curiosité avec cette publication. Au détour d’une page, vous rencontrerez même le dogue de Bordeaux qui, sous son allure féroce, cacherait un caractère des plus chaleureux. Et le bestiaire du Festin ne s’arrête pas là entre Miss Fanny, l’éléphante naturalisée du muséum d’histoire naturelle, l’escargot de Caudéran, les différents lions de Bordeaux ou les léopards des armoiries de la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s