La Chaux-de-Fonds de l’Art nouveau au Corbusier

En Suisse, La Chaux-de-Fonds est un creuset de l’Art nouveau, qui adoptant les codes de la région, est devenu le style Sapin. C’est aussi dans cette ville qu’est né Le Corbusier qui y fit ses premières armes. Mais La Chaux-de-Fonds est aussi une capitale de l’horlogerie, activité qui a forgé et conditionné son histoire et son urbanisme. Trois atouts qui font de La Chaux-de-Fonds une ville unique dans son genre.

crématoire style sapin la chaux de fonds suisse switzerland

Le Crématoire de La Chaux-de-Fonds, un exemple d’art total de style Sapin.
Photo City Breaks AAA, Claude Mandraut.

Depuis des années, je rêvais de découvrir La Chaux-de-Fonds pour son patrimoine Art nouveau. Me rendant à Genève pour des raisons professionnelles, j’ai jeté un coup d’œil sur la carte de la Suisse et j’ai constaté que La Chaux-de-Fonds n’en était pas très éloignée. Je ne pouvais pas passer à côté de cette opportunité et grâce à Suisse Tourisme et à l’Office du Tourisme de Jura & Trois-Lacs, j’ai bénéficié d’une visite menée tambour battant. Et bien que je sois une adepte de la découverte individuelle à partir de recherches préalables, je dois admettre que, sans l’aide de mon guide, je serais sans doute passée à côté des certaines curiosités de La Chaux-de-Fonds inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Car pour appréhender l’Art nouveau de cette ville, on ne peut pas ignorer sa tradition horlogère.

La Chaux-de-Fonds, l’horlogerie à l’origine de tout

De l’aéroport de Genève à La Chaux-de-Fonds, le voyage en train passe comme un éclair dans un écrin de verdure. Changement à Neuchâtel et arrivée à La Chaux-de-Fonds.

perspective artère centrale la chaux de fonds suisse switzerland

Perspective sur la grande artère centrale de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Au premier coup d’œil, la ville paraît un peu austère avec sa grande artère centrale de 8 km de long dont 2 km parfaitement rectiligne. Pas de vrai centre ville mais des blocs bien alignés au cordeau de part et d’autre de cette voie avec quelques villas disséminées sur les collines.

axe perpendiculaire à l'artère centrale la chaux de fonds suisse switzerland

Axe perpendiculaire à l’artère centrale de La Chaux-de-Fonds avec ses dénivelés.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

En fait, c’est ce qu’on peut croire. Car il ne s’agit pas petites collines mais de montagnes. La Chaux-de-Fonds qui semble être en plaine est en réalité à 1 000 mètres d’altitude et subit des hivers très rigoureux et enneigés. Les agriculteurs, bloqués à l’intérieur de leurs fermes par les conditions météorologiques et un environnement hostile, occupaient leur temps en faisant de l’horlogerie.

confort des chats la Chaux de fonds, suisse switzerland

A La Chaux-de-Fonds, on veille au confort des chats avec des escaliers extérieurs pour qu’ils puissent se balader.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

protection de porte pour lutter contre l'enneigement la chaux de fonds suisse switzerland

Protection d’une porte d’entrée à La Chaux-de-Fonds pour lutter contre l’enneigement des hivers rigoureux.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

C’est ainsi qu’est née la tradition horlogère et que la ville s’est créée et reconstruite après le grand incendie de mai 1794, malgré le manque d’eau. L’eau courante n’y est arrivée qu’en 1888. Sa configuration si particulière avec son axe central et ses rues adjacentes perpendiculaires est l’œuvre de Charles-Henri Junod, inspecteur cantonal des Ponts et Chaussées, qui imagina un plan d’urbanisme qui fut pris en compte dès 1835. Les grands principes étant de pouvoir déneiger facilement les rues en hiver pour pouvoir circuler et d’offrir des conditions de travail optimales aux horlogers avec des bâtiments orientés vers le soleil.

cité jardin la chaux de fonds suisse switzerland

Immeuble de 1899 à La Chaux-de-Fonds, dans l’esprit des cités jardins.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Car, traditionnellement, les immeubles accueillent en même temps ateliers aux larges fenêtres et logements.

atelier horlogerie la chaux de fonds suisse switzerland

La trace d’un atelier d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds qui n’existe plus.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’horlogerie régente l’organisation de La Chaux-de-Fonds à tel point que, dans Le Capital, Karl Marx l’appela « la ville-manufacture ». L’Ecole d’art est créée en 1870 pour fournir aux horlogers des graveurs, des émailleurs ou des guillocheurs capables d’imaginer et d’exécuter des motifs et des décors recherchés et raffinés pour les boîtes de montre. Le style Sapin vient de cette école qui a par ailleurs formé Le Corbusier.

Le Musée International de l’Horlogerie qui existe depuis 1902 est abrité depuis 1974 dans un bâtiment en grande partie souterrain conçu par les architectes Pierre Zoelly et Georges-Jacques Hefeli.

musée international de la chaux de fonds suisse switzerland

Le bâtiment semi-enterré du Musée International de l’Horlogerie de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il possède des collections exceptionnelles avec des pièces très anciennes. Les grands mécanismes d’autrefois encadrent l’allée qui conduit aux espaces d’exposition. Horloges mystérieuses, montres à complications, cartels, pendules de toutes sortes mais toujours très soigneusement sélectionnées abondent.

entrée musée international de la chaux de fonds

Entrée du Musée International de l’Horlogerie de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les prouesses techniques des horlogers semblent sans fin. Le planétaire que François Ducommun a réalisé en 1816 à La Chaux-de-Fonds est remarquable. Les pendules à automates, comme la pendule du Grand Magicien (1830) sont toujours très amusantes.

pièces musée international de l'horlogerie de la chaux de fonds suisse switzerland

Pièces de la collection très riche du Musée International de l’Horlogerie de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et il y a les montres aux décors si raffinés, des boîtiers émaillés finement peints à la montre bague en passant par la montre en forme d’insecte dont les ailes s’ouvrent lorsqu’on appuie sur ses antennes. A ne pas oublier, les montres pour aveugles et les montres pour sourds. Le musée comprend aussi un atelier de restauration.

Et devant le musée, Le Carillon inauguré en mai 1980, grande sculpture musicale est une ode à l’horlogerie.

le carillon de la chaux de fonds suisse switzerland

Le Carillon de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA, Claude Mandraut.

Créé par Onelio Vignando qui s’est appuyé sur une équipe technique pour faire vivre son œuvre, Le Carillon, en acier poli, se compose notamment de vingt-quatre cloches tubulaires aux sons variés et de douze lamelles mobiles qui sont tournent tous les quarts d’heure et changent de couleur à chaque saison. Le tout est éclairé la nuit par quatorze projecteurs intégrés. Un ensemble aérien qui pèse tout de même quinze tonnes.

Si Cartier, Dior, Vuitton ou Patek Philippe ont désormais installé leurs usines à l’extérieur de la ville, La Chaux-de-Fonds abrite encore des ateliers comme ceux de Duplain Horlogerie que j’ai visités. LA CHAUX DE FONDS DUPLAIN 2L’affaire a été créée par Danielle Duplain en 2004 lorsqu’elle reprend le stock de boîtes de son père, tourneur sur boîtes de montre. Elle a alors l’idée de fournir des kits, une approche originale dans cet univers. Elle propose non seulement les boîtes, mais les mouvements, les aiguilles, les cadrans, les bracelets et les coffrets. Les combinaisons possibles sont multiples d’autant plus que l’acheteur peut personnaliser les éléments en gravant le mécanisme, en lui faisant subir un traitement de surface de type placage ou pulvérisation ou en découpant certaines de ces pièces pour en faire des montres squelettes.

maison duplain la chaux-de-fonds suisse switzerland

Eléments de montres vendus par la Maison Duplain à La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Danielle Duplain se met aussi à vendre le petit outillage. Parmi ses clients on trouve des horlogers indépendants, des écoles d’horlogerie mais aussi des amateurs passionnés. Chez Duplain, quand on parle de montres, on parle de « vraies » montres, celles qui se remontent ou dont le fonctionnement du mécanisme est entretenu par les mouvements de la personne qui la porte. Les montres à quartz sont impitoyablement bannies. Danielle Duplain a vendu son affaire depuis peu à Luca Moro mais elle pense de temps en temps. Son père dispose toujours d’un atelier au sous-sol et son fils est employé par l’entreprise. Dans la famille Duplain, la passion de l’horlogerie se transmet de génération en génération.

La Chaux-de-Fonds et le style Sapin ou l’Art nouveau façon suisse

C’est l’Art nouveau qui m’avait attirée à La Chaux-de-Fonds et j’ai pu assouvir ma curiosité. Mais j’ai dû me familiariser avec l’histoire locale pour comprendre ses particularités. L’artiste Charles L’Eplattenier joue un rôle prépondérant dans l’émergence de l’Art nouveau sur place.

détail art nouveau la chaux-de-fonds suisse switzerland

Détails Art nouveau des immeubles de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Avec le recrutement de Charles L’Eplattenier en 1897, l’Ecole d’art de La Chaux-de-Fonds va prendre une autre dimension, notamment lorsqu’il crée en 1905 le Cours Supérieur d’art et de décoration pour apporter une nouvelle dimension aux arts appliqués à l’industrie. Nouvelle initiative en 1910 lorsque, s’inspirant de structures telles que le Wiener Werskätte, il constitue la Société des Ateliers d’art réunis avec trois élèves, Georges Aubert, Léon Perrin et Charles-Edouard Jeanneret qui fera parler de lui. Enfin en 1911, il lance la Nouvelle section de l’Ecole d’art toujours avec l’idée de renforcer les liens entre l’art et l’industrie. C’est dans ce contexte que l’Art nouveau fait son chemin à La Chaux-de-Fonds où il adopte des codes régionaux. Il s’inspire de la faune et de la flore locales. Le sapin, les rochers, le chardon, la gentiane jaune, les marronniers ou l’érable font partie des motifs décoratifs récurrents, d’où le nom de style Sapin. En outre, les lignes sont moins exubérantes, moins rondes que dans certaines interprétations de l’Art nouveau en Europe et se rapprochent des tendances plus rigoureuses de la Sécession viennoise. Dernière singularité, on retrouve parfois dans le style Sapin des influences du Heimatsil, style nationaliste et patriotique de la fin du XIXème siècle.

rue des tourelles la chaux de fonds suisse switzerland

Maison avec petites tours et frises décoratives à La Chaux-de-Fonds, rue des Tourelles.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Première surprise, à La Chaux-de-Fonds, les bâtiments sont en règle générale sobres. On aperçoit tout au plus quelques vitraux qui protègent latéralement des balcons. Deuxième surprise, on peut pénétrer dans de nombreux immeubles pour admirer leur cage d’escalier. La porte sur la rue n’est pas fermée et personne ne s’offusque de rencontrer une inconnue qui prend des photos. Dans ces espaces communs, les artistes locaux se sont exprimés soit en apposant des frises d’inspiration Art nouveau, soit en réalisant de véritables petits tableaux.

La Chaux-de-Fonds, le style Sapin en majesté

Certaines réalisations sont beaucoup plus démonstratives comme le crématoire qui est, pour moi, le chef d’œuvre du style Sapin à La Chaux-de-Fonds. Il a été inauguré en 1910 même si les statues de part et d’autre de l’escalier central (la douleur et le réconfort des orphelins) n’arrivèrent qu’en 1928.

allée d'entrée crématoire la chaux de fonds suisse switzerland

Allée face à l’entrée du Crématoire.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le bâtiment inclus dans la cimetière, à l’extérieur de la ville, et conçu par l’architecte communal Robert Belli est richement décoré par Charles L’Eplattenier et ses élèves et joue sur une symbolique forte de la vie et de la mort. Le porche arrondi est souligné de pives et de branches de sapin stylisées tandis que sur les portes en métal noir pleuvent des feuilles mortes.

porche crématoire branche de sapin la chaux de fonds suisse switzerland

Porche du Crématoire de La Chaux-de-Fonds, avec des branches de sapins stylisés.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

feuilles mortes crématoire la chaux de fonds suisse switzerland

Les feuilles mortes tombent le long de la porte du Crématoire.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

On y pénètre comme dans un véritable sanctuaire. La lumière extérieure est filtrée par les vitraux mauves et bleus qui évoquent des flammes. Le dôme qui s’élève vers la cheminée d’évacuation est intégralement recouvert de flammèches, les battants intérieurs des portes sont habillés de laiton repoussé.

portes du crématoire la chaux de fonds cuivre repoussé suisse switzerland

Portes d’entrée du Crématoire de La Chaux-de-Fonds en cuivre repoussé.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Tout le tour, des niches sont ménagées pour recevoir des urnes. Enfin de grands frises peintes par Charles L’Eplattenier, en partie haute, incitent au recueillement : La Mort, la douleur et la paix, La purification, Le silence et La lampe du souvenir.

vue d'ensemble crématoire chaux de fonds suisse switzerland

Vue d’ensemble du Crématoire de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il n’y a pas de chaises, seulement quelques bancs autour de la salle pour les personnes âgées ou fatiguées. L’impression de mystère sacré devait être accentué par les sons de l’harmonium qui restait invisible.

fresque carreaux vitraux crématoire la chaux de fonds suisse switzerland

Bel ensemble de vitraux, de fresque et de carreaux du Crématoire de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

dôme crématoire la chaux de fonds suisse switzerland

Dôme du Crématoire de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA, Claude Mandraut.

fresque crématoire la chaux de fonds suisse switzerland

Détail d’une des fresques du Crématoire.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le chemin qu’empruntent les proches du défunt est lui aussi symbolique. Ils arrivent   en longeant un panneau en mosaïques « Vers l’au-delà ». Ils pénètrent dans le crématorium où la bière qui a été amenée par une autre entrée est déjà installée.

crématoire chaux de fonds suisse switzerland côté entrée

Le Crématoire de La Chaux-de-Fonds, côté entrée.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Lorsque la bière disparaît pour l’incinération, la chaleur remonte derrière les murs comme dans une dernière étreinte du mort pour s’échapper par l’orifice du toit. La famille sort ensuite en longeant un autre panneau en mosaïques, « Le triomphe de la vie ».

mur crématoire sortie la chaux de fonds suisse switzerland

Mur du Crématoire que longent les proches à la sortie de la cérémonie.
Photo City Breaks AAA, Claude Mandraut.

Les éléments majeurs du décor, y compris le statue en bronze dorée « vers l’idéal » qui surmonte l’entrée, sont l’œuvre de Charles L’Eplattenier mais les élèves du Cours supérieur de l’Ecole d’art ont aussi été invités à participer à cette œuvre magistrale d’art total qu’est le crématorium. A noter que c’est René Chapallaz, le concepteur du bâtiment du Musée des Beaux-Arts, qui a servi de modèle à la statue « vers l’idéal ».

L’usine Spillmann avec son salon bleu est aussi une belle réussite. Charles-Rodolphe Spillmann, fabricant de boîtes de montre en or, a fait construire successivement trois immeubles. Ils abritent notamment ses ateliers largement vitrés. A noter que les vasistas en partie haute s’ouvrent peu pour deux raisons : éviter qu’on puisse pénétrer dans l’immeuble par cette voie pour voler et empêcher la poussière d’or de s’envoler. Les établis en chêne ont été brûlés, ce qui a permis de récupérer 4 kilos d’or.

salon bleu usine spillmann la chaux de fonds suisse switzerland

Le salon bleu de l’Usine Spillmann à La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Côté appartement, le salon bleu est un manifeste du style Sapin avec son grand vitrail colorés sur lequel on peut distinguer des moineaux, le plafond bleu sur lequel sont peints des oiseaux blancs, sa cheminée fermée par une plaque en cuivre sur laquelle se détache un renard, ses murs habillés de gentiane et de sapin par Marie-Louise Goering, élève de Charles L’Eplattenier.

vitrail style sapin immeuble spillmann la chaux de fonds suisse switzerland

Vitrail de style Sapin dans le salon bleu de l’immeuble Spillmann à La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Un soin tout particulier a été apporté aux poignées et aux plaques de portes sur lesquelles on découvre escargots, lézards, papillons et araignées. La suspension en cuivre avec ses branches de sapin, ses pommes de pin qui servent d’écrin aux ampoules est habitée d’oiseaux et de chauves-souris.

suspension salon bleu spillmann la chaux de fonds suisse switzerland

Etonnante suspension du salon bleu de l’immeuble Spillmann.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ce spectaculaire luminaire a été retrouvé dans une brocante par d’anciens propriétaires de l’immeuble qui l’ont ramené dans le salon qu’il n’aurait jamais dû quitter. Une chance inespérée. La petite pièce contiguë est recouverte de papiers gaufrés aux motifs stylisés de sapins.

détails style sapin spillmann la chaux de fonds suisse switzerland

Détails de la décoration du salon bleu de l’immeuble Spillmann typés style Sapin.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le bureau avait été aménagé par Charles-Edouard Jeanneret. Depuis 2014, la ville est propriétaire de cet ensemble.

Le Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds mérite qu’on s’y attarde. Il possède d’intéressantes collections intégrant des œuvres de peintres régionaux, notamment des tableaux de Charles L’Eplattenier et de « l’Ecole du gris » dont Charles Humbert est le promoteur, mais aussi de grands noms à la réputation internationale.

tableaux musée des beaux arts de la chaux de fonds suisse switzerland

Tableaux exposés au Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds. En haut à gauche, Charles L’Eplattenier, à droite, Charles Humbert. Au milieu à gauche, Madeleine Woog, à droite Charles L’Eplattenier. En bas, Charles l’Eplattenier.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

De surcroît, j’ai particulièrement apprécié le bâtiment inauguré en 1926. Il a été réalisé par René Chapallaz et Charles L’Eplattenier qui s’inscrivent alors dans le courant Art Déco. La porte est surmontée du bas-relief « Pégase ou le Génie des Arts » créé par Charles L’Eplattenier.

musée des beaux arts la chaux de fonds suisse switzerland

Façade du Musée des Beaux-arts de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Charles Humbert a réalisé les mosaïques lumineuses et colorées du hall évoquant les arts.

panneau mosaïques musée des beaux arts la chaux de fonds suisse switzerland

Panneau de mosaïques du Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

mosaïques musées beaux arts la chaux-de-fonds suisse switzerland

Mosaïques de l’entrée du Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

sol en mosaïques musée des beaux arts la chaux de fonds suisse switzerland

Sol en mosaïques du Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

escalier entrée musée des beaux arts la chaux de fonds

Escalier du hall d’entrée du Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

premier étage musée des beaux arts la chaux de fonds suisse switzerland

Depuis le premier étage du Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et il y a la salle Art nouveau, un condensé de style Sapin. On y voit bien sûr des boîtes de montres mais aussi du mobilier dont la grande bibliothèque de Charles L’Eplattenier habillée de branches de sapins et surmontée de chouettes.

bibliothèque charles l'eplattenier la chaux de fonds suisse switzerland

Grande bibliothèque de Charles L’Eplatternier.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Témoins de cette époque, trois panneaux en laiton repoussé, les seuls à avoir été conservés. Ils proviennent du hall du nouvel Hôtel des Postes bâti en 1910 qui en était entièrement recouvert.

plaque cuivre hall de la poste la chaux de fonds suisse switzerland

Plaque de cuivre repoussé de l’ancien hall de l’Hôtel de La Poste de La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ce travail de création avait été confié aux élèves du Cours Supérieur de l’Ecole d’art.

De Charles-Edouard Jeanneret à Le Corbusier

Parmi les élèves très actifs de Charles L’Eplattenier, on retrouve souvent un certain Charles-Edouard Jeanneret. Né en 1887 à La Chaux-de-Fonds, il entre à 13 ans à l’Ecole d’arts appliqués pour suivre les traces de son père, graveur et émailleur de boîtes de montres mais son professeur l’encourage à aller au-delà. Sa carrière dans l’architecture commence avec le dessin des plans de la Villa Fallet dans le quartier Pouillerel, sur les hauteurs de la ville.

villa fallet balcon terrasse la chaux de fonds suisse switzerland

Balcon et terrasse de la Villa Fallet à La Chaux-de-Fonds avancent sur le jardin.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Cette villa bâtie en 1906 est une commande de Louis Fallet, un graveur horloger, aux élèves du Cours Supérieur. Charles-Edouard Jeanneret est encadré, pour l’occasion, par l’architecte René Chapallaz. Sa façade est ornée de sgraffites aux motifs de sapins stylisés sous forme de triangles sont aussi l’œuvre de Charles-Edouard Jeanneret.

villa fallet chaux de fonds entrée suisse switzerland

La Villa Fallet à La Chaux-de-Fonds. On distingue les sgraffites de style Sapin sur le fronton.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

arrière villa fallet la chaux de fonds suisse switzerland

Arrière de la Villa Fallet.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Suivent ensuite en 1908, les Villas Jaquemet et Stotzer construites à proximité pour les beaux-frères de Louis Fallet.

villa stotzer la chaux de fonds suisse switzerland

La Villa Stotzer à La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Elles cultivent un esprit régional mais sont plus épurées que la Villa Fallet.

villa jaquemet la chaux de fonds suisse switzerland

Villa Jaquemet à La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Enfin, en 1912, Charles-Edouard Jeanneret construit sa première maison seul. C’est la Maison Blanche qu’il destine à ses parents.

jeux de volumes la maison blanche la chaux de fonds suisse switzerland

Jeux de volumes de la Maison Blanche à La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il va jusqu’à dessiner le piano pour sa mère professeur de musique pour qu’il soit en adéquation avec l’architecture. Cette maison a été rachetée par une association qui l’a rénovée dans le plus grand respect des aménagements d’origine tant au niveau des matériaux que des couleurs. Ainsi la chambre qu’il s’était octroyée est peinte en jaune avec des plinthes grises.

la maison blanche jardin inférieur le Corbusier la chaux de fonds suisse switzerland

Sur le côté droit, l’amorce de l’escalier qui permet de descendre au jardin inférieur.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les murs de l’entrée sont tendus de toile de jute. Le papier peint de la salle à manger dont un échantillon a été retrouvé derrière les radiateurs a été refait à l’identique. Malheureusement, la fresque en céramique qui était au-dessus de la cheminée du salon a été volée pendant les travaux.

maison blanche jardin du bas

La Maison Blanche vue depuis le jardin du bas.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Seule entorse à la volonté de restituer à cette maison son apparence l’origine, la cuisine a été réaménagée mais elle a conservé ses carreaux bleus et blancs d’origine et la « cavette », un genre de placard couplé au chauffage et dans lequel on mettait les plats pour qu’ils ne refroidissent pas ou les pantoufles pour les réchauffer.

le corbusier Maison blanche la chaux de fonds suisse switzerland

La « chambre d’été » de la Maison Blanche, la première maison construite par Le Corbusier, seul.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Toujours sur les hauteurs de Pouillerel, elle s’adapte aux dénivelés du terrain. Il a mûri, il a voyagé, cette construction marque sa rupture avec le style Sapin. Il affirme ses différences et s’engage dans sa voie personnelle. Cette maison donne sur un jardin bas délicieusement fleuri sur lequel s’ouvrait l’atelier de son père. Il en avait abaissé les fenêtre pour que ce dernier puisse admirer le jardin sans se lever.

maison blanche le corbusier la chaux de fonds bleu vif suisse switzerland

La « chambre d’été » a conservé son bleu vif et son accès est sur le même plan que la porte d’entrée de la maison.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le jardin supérieur que l’architecte appelait la « chambre d’été » est traité dans un esprit plus strict avec des allées qui se croisent en briques rouges, un pavillon d’angle qui surplombe le terrain d’en bas et une pergola dont le mur du fond est peint d’un beau bleu vif qui tranche.

porte maison blanche la Chaux de Fonds suisse switzerland

Porte d’entrée de la Maison Blanche percée d’un hublot avec (dernier vestige du style Sapin ?) un lézard en guise de poignée.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

En 1912, il livre aussi la villa Favre-Jacot au Locle. C’est une commande du fondateur des montres Zénith. Enfin, la Villa Turque en 1917 est la dernière réalisation de Charles-Edouard Jeanneret à La Chaux-de-Fonds.

villa turque avant départ le corbusier la chaux de fonds suisse switzerland

La Villa Turque, dernière construction de Le Corbusier à La Chaux-de-Fonds avant son départ.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Cette grande maison en briques et béton se démarque par les matériaux utilisés et par ses volumes, une alternance de parois planes et de formes arrondies en saillie. Le tout souligné par des corniches. L’architecte a recours à un principe constructif en béton armé qu’il a breveté pour dégager les espaces.

bâtiment angle villa turque la chaux de fonds suisse switzerland

Bâtiment d’angle, la Villa Turque donne sur trois rues.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Une haute baie vitrée fait entrer la lumière dans la maison. Cette construction audacieuse à plus d’un égard va être à l’origine de conflits entre le propriétaire, Anatole Schwob, un horloger, et l’architecte.

ouvertures multiples villa turque la chaux de fonds suisse switzerland

Jeu d’ouvertures multiples à la Villa Turque.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les dépassements de budget, entre autres, entraîneront un procès. C’est sur cette expérience amère qui le mettra en difficulté financière et qui lui vaudra l’incompréhension de ses compatriotes qu’il part à Paris. En 1920, Charles-Edouard Jeanneret devient Le Corbusier. Seule la Maison Blanche peut être visitée, les autres villas appartiennent à propriétaires privés ou à des entreprises.

Le Locle, l’autre ville horlogère

A moins d’une dizaine de kilomètres de La Chaux-de-Fonds, Le Locle est aussi inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son urbanisme horloger. Impatiente de découvrir La Chaux-de-Fonds, je n’avais pas noté qu’il existait si près cette ville qui s’est aussi illustrée dans l’industrie horlogère qui s’y implanta dès le début du XVIIIème siècle. Elle possède aussi un Musée de l’Horlogerie que je n’ai pas pu visiter mais qui est, dit-on, complémentaire à celui de La Chaux-de-Fonds. Autre titre de gloire de cette ville, elle s’est auto-proclamée depuis 2008 capitale mondiale de la Saint-Valentin. Des animations mais aussi le « banc des amoureux » pour prendre des photos et les « Boules d’amour du Locle », des friandises au chocolat.

mairie du locle suisse switzerland

L’Hôtel de Ville du Locle, au centre de la ville.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et je ne m’attendais pas à y voir un bâtiment aussi original que celui de l’Hôtel de Ville qui marie le Heimatstil et l’Art nouveau.

fronton façade mairie du locle suisse switzerland

Fronton de la façade de l’Hôtel de Ville du Locle.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Contrairement à La Chaux-de-Fonds qui a longtemps manqué d’eau, Le Locle avec ses 28 fontaines d’eau potable est construit sur un terrain marécageux et instable. La mairie étant un immeuble important, elle est construite sur 1 244 pilotis de 9 m à 10 m de long. Bien dégagée, au centre de la ville, elle peut être admirée de tous les côtés.

fronton arrière de la mairie du Locle suisse switzerland

Fronton à l’arrière de la mairie du Locle.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Si elle a été dessinée en 1917 par Charles Gunthert, ses travaux ont été interrompus à cause de la Première Guerre mondiale.

détails architecture et décors hôtel de ville locle suisse switzerland

Détails d’architecture et de décors de l’Hôtel de Ville du Locle.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ce bâtiment en pierre blanche du Jura pourrait paraître massif sans la multitude de fenêtre sur tout son pourtour, les trois arcs de la façade derrière lesquels court une galerie protégée et sa tourelle latérale à la pointe effilée.

mariage différents styles hôtel de ville du locle suisse switzerland

L’Hôtel de Ville du Locle, un bâtiment très travaillé mariant avec bonheur différents styles.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

En outre, les grandes fresques d’Ernest Biéler qui montent jusqu’au toit animent la façade et l’arrière du bâtiment. Les larges avant-toits en bois sont peints de cercles et de motifs géométriques de toutes les couleurs qui semblent puiser leur inspiration dans le folklore.

hall hôtel de ville locle suisse switzerland

Hall de l’Hôtel de Ville du Locle.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

A l’intérieur, le hall central éclairé par un dôme en pavé de verres est dégagé sur toute sa hauteur. Les murs au-dessus des piliers sont peints de couleurs très gaies. La salle du Conseil communal se trouve au premier étage tandis que celle du Conseil général toute en chêne et beaucoup plus grande est au second.

conseil général hotel de ville le locle suisse switzerland

Salle du Conseil Général de l’Hôtel de Ville du Locle.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Mon hôtel dans le Neuchâtelois

Pas vraiment un hôtel mais plutôt une charmante maison d’hôte, la Maison Du Bois, au Locle a été ma halte nocturne. Que peut-on rêver de mieux dans un pays voué à l’horlogerie que de dormir dans une ancienne horlogerie ? Et pas des moindres puisque la Maison Dubois a été créée en 1785. Céline, la propriétaire, a réussi à aménager des chambres spacieuses et confortables sans trahir l’âme de la maison qui a conservé des traces de l’activité horlogère d’autrefois.

maison du bois le locle suisse switzerland

La Maison Du Bois au Locle.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Chaque chambre est unique. Par un heureux hasard, moi qui suis une hyperactive speedée j’ai été logée dans la chambre esprit zen en blanc et gris, des couleurs et un aménagement qui invitent à décompresser. Le matin, j’ai été accueillie par Céline, souriante et chaleureuse, et par sa chienne Cerise pour le petit-déjeuner dans l’ancien atelier baigné de soleil.

Mes restaurants à La Chaux-de-Fonds

J’ai déjeuner au restaurant Le Mö, spécialisé dans la viande, du pur bœuf suisse soigneusement sélectionné. Le décor est contemporain et sobre mais les clins d’œil aux vaches ne manquent pas. A l’avant du bâtiment un demi-corps de vache avec tête annonce la couleur. Il faut passer derrière pour voir l’autre partie du corps avec la queue. Les toilettes femmes sont identifiées par une tête de vache aux longs cils.

restaurant le Mö la chaux de fonds suisse switzerland

Le restaurant Le Mö à La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Pour revenir à mon assiette, j’ai opté pour une bavette aux échalotes confites, cuite à point. J’ai peut-être été un peu distraite par le bâtiment qui abrite Le Mö, l’Ancien Manège et que j’avais pu voir au passage. Encore une curiosité de La Chaux-de-Fonds. Ce très bel ensemble en faux marbre, galeries et escaliers aériens a failli disparaître à plusieurs reprises.

Ancien Manège Chaux de Fonds trompe l'oeil

L’Ancien Manège de La Chaux-de-Fonds peint en trompe l’oeil est protégé par une verrière postérieure à sa création.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Construit en pleine euphorie économique, l’Ancien Manège est inauguré le 31 juillet 1857. Les difficultés arrivent rapidement et il est vendu aux enchères en 1864 avant d’être transformé en logements en 1868.

galerie ancien manège la chaux-de-fonds

Les galeries de l’Ancien Manège à La Chaux-de-Fonds.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il échappe à la démolition en 1972 et en 1982. La Société coopérative de l’Ancien Manège constituée à cet effet le rachète en 1985 et les travaux de restauration sont terminés une dizaine d’années plus tard.

Dans un registre très différent, la Ferme des Brandt propose une cuisine régionale et traditionnelle. A quelques minutes en voiture de La Chaux-de-Fonds, on se retrouve en pleine campagne. Au bout d’une allée, la Ferme des Brandt a été construite en 1614 par Abram Brandt. La bâtisse est magnifique avec sa façade travaillée. Elle est classée monument historique d’importance.

la ferme des brandt suisse switzerland

La Ferme des Brandt.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il est probable qu’Abram Brandt était un agriculteur assez à l’aise pour avoir construit une ferme de cette taille et aussi belle. A l’intérieur, les tables sont disposées sous de vastes voûtes. Bien en harmonie avec le lieu, la cuisine est élaborée à partir de produits locaux achetés chez des paysans. Le pain est toujours cuit dans l’ancien four de la ferme. Mon cochon de lait était très appétissant.

A savoir

Pour se documenter avant le voyage à La Chaux-de-Fonds et au Locle, il est judicieux de consulter les sites de Suisse Tourisme et de Jura & Trois-Lacs. Ils offrent d’intéressants renseignements sur La Chaux-de-Fonds et Le Locle et suggèrent itinéraires et pistes de découvertes avec la possibilité de télécharger des brochures.

Avant de commencer la visite de La Chaux-de-Fonds, il faut absolument s’arrêter à l’Espace de l’urbanisme horloger, 23 Jacquet-Droz. Dans cette ancienne halle de vente aux enchères de produits variés, un film court et synthétique raconte l’histoire de la ville.

espace urbanisme la chaux de fonds suisse switzerland

L’Espace Urbanisme de La Chaux-de-Fonds pour glaner des informations sur la ville.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

A acheter, Bon Pied Bon Œil, La Chaux-de-Fonds Métropole horlogère, 262 objets du patrimoine à découvrir, édité par la Fondation pour le patrimoine, Ville de La Chaux-de-Fonds. Un guide dense et précieux pour identifier les immeubles et les différentes périodes de l’histoire de La Chaux-de-Fonds.

A lire, Une expérience Art nouveau le Style Sapin à La Chaux-de-Fonds, sous la direction d’Helen Bieri Thomson, 2006, Somogy. Ce livre est malheureusement épuisé, mais j’ai pu le feuilleter au Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds, à chercher d’occasion.

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « La Chaux-de-Fonds de l’Art nouveau au Corbusier »

  1. Merci beaucoup pour ce beau reportage, natif de La Chaux-de-Fonds, passionné d’architecture et arrière petit-fils de René Chapallaz, je n’ai pas pu y rester insensible !

    J'aime

    • Je suis très sensible à votre message. Malgré ma préparation à ce reportage, La Chaux-de-Fonds m’a surprise par la variété de son architecture et j’ai pu découvrir René Chapallaz. Savez-vous s’il existe des ouvrages qui lui ont été consacrés ?

      J'aime

      • Il n’y a pas directement d’ouvrages sur lui, malheureusement, par contre la Bibliothèque de la Chaux-de-Fonds a un fond Chapallaz dans lequel se trouvent plusieurs études sur lui.
        Mais vous l’avez rencontré, c’est lui qui a servi de modèle pour la statue « vers l’idéal » sur le crématoire 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s