Palma de Majorque, un centre ancien au charme fou

Vous croyez que Palma de Mallorca est voué au tourisme de masse avide de plage, de soleil et de vie nocturne ? Grossière erreur. Moi aussi, je me suis laissée abuser pendant des années. Mais mon séjour à Palma a été une vraie révélation.

vue générale de Palma

Vue générale de Palma et de sa somptueuse cathédrale.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Jetant un coup d’œil sur une photo de Palma que me montrait une amie, j’ai aperçu en arrière-plan un bâtiment Art nouveau ou Moderniste, comme appelle ce style en Espagne. Ma curiosité a été éveillée. Quelques minutes plus tard, je savais que Palma possédait un patrimoine Art nouveau digne d’intérêt et je me promettais d’aller y faire un tour. C’est chose faite. Pour éviter toute mauvaise impression, j’ai évité les bords de mer gâchés par de grands immeubles construits ces dernières années pour héberger un maximum de touristes. Je suis restée dans le centre ancien et j’ai fait un petit tour à Soller. Et j’ai été suffisamment occupée pour ne pas me disperser.

Palma entre palais et petites rues

Se promener dans Palma, le nez en l’air, c’est profiter d’une ambiance propice à la détente et à la découverte. Déjà l’avinguda Jaume III, axe très commerçant et passant, où se trouvait mon hôtel, avec ses arcades est une bonne entrée en matière pour aller plus avant dans la ville. Tout de suite, je me suis retrouvée Plaça Rey Joan Carlos I avec sa fontaine dont la colonne est soutenue par des tortues.

passeig des born palma

Le Passeig des Born à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et c’est le Passeig des Born, avec ses sphinx qui en gardent l’entrée, ses magnifiques pots d’hortensias rose vif qui le bordent en hauteur de part et d’autre et ses bancs pour profiter du spectacle de la rue, de l’ombre des grands arbres et admirer les magnifiques immeubles qui abritent pour beaucoup des enseignes de mode.

casal solleric palma

Le long du Passeig des Born, Casal Solleric, un palais du XVIII ème siècle occupée par la Fundacio Palma Espai d’Art.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

C’est sur le Passeig des Born que j’ai vu les premiers immeubles de Gaspar Bennazar (1869-1933), un architecte très actif de Palma. Cet axe est si agréable que je l’ai emprunté à de multiples reprises, quitte à faire un petit détour, pour visiter différents endroits de la ville.

Si j’ai été attirée par le Modernisme, la ville a brillé bien avant cette période. Dans la vieille ville, les palais laissent apercevoir leur patio ou se protègent par de superbes portes cloutées.

cour intérieure palais de palma

Cour intérieure d’un palais de Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

lonja palma

La Lonja à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et puis, il y a quelques bâtiments qui ont fait le renommée de Palma. Parmi les plus beaux La Lonja de style gothique construite entre 1426 et 1447 par l’architecte et sculpteur Guillem Sagrera et qui était dédiée au commerce.

voûtes de la Lonja palma

Les voûtes de La Lonja sont soutenues par des colonnes torsadées et élancées.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le palais royal de l’Almudaina construit entre 1305 et 1314 sur les restes d’une forteresse arabe est aussi l’un des fleurons de Palma.

palais almudaina et musée march palma

Entre le palais de l’Almudaina et le musée March à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Non loin de là, le palais March Museu transformé en fondation, malgré ses faux airs Renaissance et ses charmants décors blancs de fleurs et d’angelots a été construit en 1939.

cathédrale et musée march palma

La cathédrale et le musée March de Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La mairie du XVIIème siècle est aussi remarquable avec son avant-toit en bois sculpté.

maire de Palma

La mairie de Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et puis il y a les magnifiques églises de Palma dont l’église de Saint-François et son couvent.

cloître église saint-franois Palma

Cloître de l’église Saint-François à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

et, face au palais de l’Almudaina, la fameuse cathédrale nommée la cathédrale de l’Eucharistie, de la mer, de la lumière et de l’espace ou Seu avec sa nef centrale grandiose de plus de 43 mètres de hauts, et ses vitraux très colorés étagés sur trois niveaux et ses immenses rosaces.

cathédrale de Palma

La cathédrale de Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Sa construction a commencé au XIII ème siècle et s’est achevée trois siècles plus tard, son portail dédié à la Vierge marie étant béni en 1601. Cette cathédrale, l’une des plus grandes d’Espagne est, comme le palais royal de l’Almudaina, liée à la conquête de Majorque et aux départs des maures et a été édifiée à l’emplacement d’une ancienne Mosquée.

cathédrale de palma vitraux

La cathédrale de Palma, un bâtiment immense, éclairée par de nombreux vitraux.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et la cathédrale continue d’évoluer. Entre 1904 et 1914, Gaudi, le célèbre architecte moderniste catalan, y travailla pour dégager l’espace autour du maître-autel et le placer au centre de l’abside.

baldaquin de gaudi cathédrale de palma

Le baldaquin qui fait partie des apports de Gaudi, à l’occasion des travaux qu’il a réalisés au sein de la cathédrale de Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il l’a surmonté d’un époustouflant baldaquin. Plus récemment, en 2007, la chapelle du Saint-Sacrement a été revue par Miquel Barcelo, artiste originaire de Majorque, qui l’a habillée d’une peau en céramique animée par des poissons en relief et dont le haut se décolle de la paroi pour se retrousser légèrement.

Palma moderniste ou l’Art nouveau à la façon de Majorque

Moins exubérant qu’en Catalogne, le Modernisme de Palma est loin d’être uniforme avec des influences assez variés.

façade ancien gran hotel palma

Façade de l’ancien Gran Hotel de Palma, CaixaForum.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il y a d’abord l’ancien Gran Hotel* qu’on doit à Lluis Domenech i Montaner, un autre architecte catalan bien connu. Construit entre 1901 et 1903, il donne le coup d’envoi au Modernisme à Palma.

décors façade gran hotel

Abondance de décors sur la façade de l’ancien Gran Hotel/CaixaForum.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ce bâtiment qui accueillait dans ses 150 chambres les touristes exigeants et avides de confort. La salle à manger qui pouvait recevoir une centaine de personnes était magnifiquement décorée. Malheureusement, le tourisme se tarit avec la Guerre Civile espagnole et l’hôtel est fermé. En 1942, il est occupé par l’Institut National de Prévision qui fait disparaître tous ses décors intérieurs et mutile le bâtiment.

panneaux en céramique gran hotel palma

Bâtiment d’angle, l’ancien Gran Hotel/CaixaForum est ceinturé par des panneaux en céramique.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Aujourd’hui la CaixaForum qui l’occupe y a notamment installé la fondation dédiée au peintre Herman Anglada Camarasa (1871-1959) dont elle expose les œuvres selon des thématiques qui changent d’une année sur l’autre. Auparavant, la CaixaForum a entièrement rénové ce superbe bâtiment souligné d’exubérants motifs floraux sculptés dans la pierre et rehaussé de panneaux de céramique.

aigles sous le balcon angle gran hotel

Des aigles soutiennent le balcon d’angle du Gran Hotel/CaixaForum.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Parmi les bâtiments publics, le Parlement occupe les anciens locaux de l’ancien Cercle réformé de Majorque* que fréquentait la bourgeoisie.

façade parlement palma

Façade du Parlement à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La construction est adossée à la mairie et reprend à l’extérieur le motif des tourelles de la Lonja. A l’intérieur, la grande porte qui isole l’escalier de la rue forme un grand vitrail. Les poignées en laiton sont en forme de feuille tourmentée.

porte en vitraux du parlement palma

Porte en vitraux du Parlement à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

cage d'escalier Parlement palma

Cage d’escalier majestueuse du Parlement à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Derrière, monte le grand escalier sous un plafond à caissons, encadrée au première étage par deux galeries richement sculptée dans l’esprit néo-gothique.

vitrail cage escalier parlement palma

Vitrail de la cage d’escalier du Parlement.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Autre interprétation du modernisme à Palma, Can Corbella* en néo-mudejar.

ca'n corbella palma majorque mudejar

Rez-de-chaussée de Can Corbella à Palma dont les arcs évoquent le style mudejar.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Cet immeuble d’habitation avec des boutiques en pied d’immeuble est rythmé par des arcs dentelés, des colonnes, de petits médaillons, en partie haute du rez-de-chaussée, qui rappellent sans doute les différents produits que vendaient la droguerie Corbella qui l’occupait à l’origine.

tourelle ca'n corbella palma

On aperçoit la tourelle de Can Corbella au-dessus du bâtiment.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

A l’angle de la plaza del Mercat, deux bâtiments jumeaux se font face, la maison Casaya et la pension Menorquina*. L’une d’entre elles porte la date 1911 sur son fronton. En raison du mouvement de leurs balcons ces deux maisons semblent onduler et donnent l’impression de s’effiler en partie haute.

ca'n casayas et ancienne pension de majorque

Face à face, Ca’n Casayas et l’ancienne pension de Minorque à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les garde-corps en pierre des balcons sont ajourés et garnis de fer forgé sur lequel filent des étoiles. Toujours dans la vieille ville mais un peu excentrée, la maison Barcelo (1902-1904)* est particulièrement réussie.

façade ca'n barcelo Palma

Façade de Can Barcelo à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Cet immeuble d’angle important plutôt sage dans sa conception est pourvu de deux balcons vitrés en façade mais c’est l’utilisation des mosaïques faite par Bartolome Ferra Perello, l’architecte, qui attire l’attention.

papillon en céramique ca'n Barcelo palma

Papillon en céramique sur Can Barcelo à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les fenêtres sont cernées par des céramiques à motifs floraux et surmontées d’un papillon en relief et, surtout, une suite de tableaux cerne le bâtiment, en hauteur.

ca'n Barcelo panneau en céramique

L’un des panneaux en céramique de Can Barcelo.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Ces tableaux en céramique, œuvre de Vicenç Llorens représentent une femme et un enfant et sont des allégories de la musique, de l’architecture, de la littérature, de la céramique, de l’industrie textile et du commerce.

allégorie architecture ca'n Barcelo palma

Allégorie de l’architecture.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les ferronneries des balcons adoptent la forme d’hélices. Mais j’avoue une préférence pour deux constructions spectaculaires implantées côte à côté. Très différentes l’une de l’autre, elles font, chacune, ressortir l’originalité de leur voisine. La maison Forteza Rey* terminée en 1909 offre une grande variété dans sa façade avec des balcons qui avancent, des fers forgés très décoratifs et une tourelle d’angle aux découpes très rythmées.

angle ca'n forteza rey palma

L’angle de Can Forteza Rey à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Le tout est rehaussé par des grappes de fleurs en céramique qui soulignent des angles ou des balcons et par des pans de trencadis, ces céramiques cassées et assemblée que Gaudi affectionnait tant. En partie haute, sur le côté, le nom du propriétaire, Rey, se détache sur des trencadis.

trincadis nom propriétaire ca'n forteza rey palma

Tout en haut, mis en valeur par des trincadis le nom du propriétaire de Can Forteza Rey.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

En façade, une verrière sur deux étages signale « Clinica dental Rey ».

panneau central ca'n forteza rey palm

Panneau central de Can Forteza Rey à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

balcon ca'n forteza rey

Balcon avec fer forgé et fleurs en céramique de Can Forteza Rey.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Elle est soutenue par un genre de balcon en pierre sculpté en forme de visage, peut-être Neptune ou Eole.

originalité forme Ca'n Forteza rey palma

Originalité des formes mises en oeuvre sur Can Forteza Rey.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’autre bâtiment, les magasins Aguila*, a été réalisé par Gaspar Bennazar.

ca'n forteza rey et l'aguila attenants à palma

Les deux immeubles Can Forteza Rey et L’Aguila sont attenants.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La façade est largement vitrée et soutenue deux groupes de trois piliers en fonte.

el aguila palm partie haute décorée

El Aguila, à Palma, dont la partie haute est très décorée.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les décors sont concentrés autour de l’arc qui couronne l’immeuble avec un grand panneau en céramique et deux rappels de part et d’autre. Sur le fond plutôt foncé et mordoré se détachent des grappes de fleurs.

céramique palma el aguila

Panneau en céramique de L’Aguila à Palma de Majorque.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’arc est lui-même surmonté de deux genres de cheminées habillées d’une couronne métallique pointue. La Casa de las Medias* est plus modeste et se distingue par des fenêtres dont les ventaux forment un angle aigu et par des pastilles de céramique de couleur incrustées dans le crépi de la façade.

maison de las medias palma

La maison de las Medias à Palma avec ses pastilles de céramique colorées.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Cette céramique sort de la manufacture locale La Roqueta qui a fabriqué les éléments en céramique qui rehaussent l’architecture Art nouveau.

code de l'art nouveau maison de las medias

La devanture, au rez-de-chaussée de la maison de las Medias, adoptent les codes de l‘Art nouveau.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Malheureusement, je n’ai pas pu trouver d’informations plus précises sur cette entreprise. Il existe d’autres manifestations plus modestes du Modernisme à Palma, comme le Forn des Teatre* ou d’autres immeubles d’habitation.

forn des teatre palma

Façade moderniste de Forn des Teatre.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et j’ai aperçu, en passant, sur les grands axes qui ceinturent la vieille ville quelques immeubles que j’aurais aimé étudier de plus près.

motifs modernistes maison palma

Motifs modernistes pour cette maison se trouvant carrer Sant Nicolau à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Soller en petit train

Par un matin ensoleillé, nous avons pris le train pour Soller, dans une petite gare qui lui est dédiée, juste à côté de la gare principale.

départ de palma petit train pour soller

Au départ de Palma, le petit train à destination de Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Attention, il faut arriver très tôt avant le départ quand la queue est très longue avant de pouvoir arriver aux guichets. Pour ceux qui réussissent à passer, c’est le début d’un circuit à travers les montagnes et les tunnels, dans un cadre sauvage, loin des routes. Une trentaine de kilomètres dans des petits wagons en bois verni dehors comme dedans puisque les sièges sont composées de lattes blondes. Une ligne ferroviaire ouverte en 1912. Je suis allée faire un tour sur la plate-forme ouverte, l’air embaumait l’eucalyptus. Les yeux grands ouverts, les voyageurs se recueillent dans la contemplation du paysage. Le retour sera moins idyllique avec les enfants fatigués en train de pleurnicher ou les touristes rougis par le soleil qui se vantent de leurs exploits.

gare de Soller

La gare de Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Soller, c’est aussi le tramway en bois, lui aussi, et qui fut créé en 1913 pour relier le centre ville et la gare au port de Soller. Mais je suis venue à Soller pour son patrimoine Art nouveau, lié à l’enrichissement des natifs partis faire fortune en France, en Suisse et en Belgique qui, de retour, ont voulu montrer leur réussite en faisant construire de belles maisons. Deux bâtiments publics, sur la place principale, l’église San Bartolome dont la façade a été modifiée dans l’esprit néo-gothique moderniste par le Catalan Joan Rubio i Bellver et la Banque de Soller revue, elle aussi, par le même architecte.

tour aigues pierre rugueuse église soller

Des tours aigues et de la pierre rugueuse pour la façade de l’église de Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

A l’angle, deux balcons arrondis formant un genre de donjon lui donnent un petit air fortifié de même que les grilles en fer forgé très travaillées. Eglise et banque séparées par une ruelle sont faites de la même pierre de Soller rugueuse, fortement marquée par des aspérités.

banque de soller

Géométrie recherchée de l’architecture d’angle de la banque de Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

En face, sur la place, l’Hôtel La Vila rénové très respectueusement par la propriétaire actuelle.

entrée et bar hôtel la vila soller

Entrée et bar de l’hôtel La Vila à Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Cette maison avait achetée en 1919 par Miquel Bernat Ferrer, revenue de France fortune faite. Il avait alors voulu faire des travaux pour y introduire des éléments du style Art nouveau qui lui avait tellement plu.

salle à manger hôtel la vila soller

La salle à manger de l’Hôtel La Vila à Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Après plusieurs ventes et des années d’abandon. Cette maison est devenue un hôtel tout en retrouvant le style Art nouveau qui l’avait rendue originale.

gran hotel de soller

Le Gran Hotel de Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

grilles modernistes soller

Grilles modernistes de Can Moratel à Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

En dehors de constructions plus ou moins typées, comme le Gran Hotel plutôt historiciste ou Can Moratel dont les grilles puissantes rappellent les torsades que Gaudi a pu imaginer,  il y a Can Prunera, une vraie merveille. Ce magnifique immeuble a été transformé en musée moderniste en 2009 grâce à la fondation Tren del Arte.

ca'n prunera musée art nouveau soller

Façade de Can Prunera devenu le musée Art nouveau à Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Can Prunera a été édifiée par Joan Magraner de retour de Belfort où il tenait un commerce d’import-export de fruits et primeurs. C’est en notable qu’il revient à Soller où il est élu conseiller municipal puis maire. Il est aussi sociétaire des Chemins de Fer de Soller.

salle à manger ca'n prunera soller

Vaste salle à manger donnant sur le jardin de Can Prunera à Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Il achète deux parcelles de la rue la Lluna pour y installer sa demeure après avoir démoli les constructions existantes. On ne connaît pas exactement le nom de l’architecte qui réalisa cette vaste maison de quatre étages particulièrement réussie.

porte fenêtre ca'n prunera

Porte-fenêtre donnant sur le jardin de Can Prunera.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

La façade est belle mais les décors intérieurs sont d’une richesse exceptionnelle avec des boiseries, des plafonds très travaillés, des luminaires remarquables et, au sol, des carreaux dont les motifs et les couleurs varient d’une pièce à l’autre. La cage d’escalier a une belle ampleur.

escalier ca'n prunera soller

L’escalier de Can Prunera est traité avec beaucoup de soin d’un point de vue décoratif, comme le reste de la maison.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Et les ouvertures sont traitées en différentes sortent de vitraux ou de verre sablé.

perles de couleur en relief

Une technique particulière d’application de perles de verre pour donner du relief et de la couleur utilisée sur les fenêtres de Can Prunera à Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

dessins sur verre sablé ca'n prunera

Dessins du verre sablé soulignés par des perles de verre en couleur à Can Prunera.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

luminaire ca'n prunera

Luminaire avec des ailes aériennes à Can Prunera.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les motifs en verre sablée de certaines fenêtres sont rehaussés de perles de verre de différentes couleurs, tandis que sur d’autres portes-fenêtres sont appliquées des silhouettes d’insectes découpées dans du bois. Le mobilier est à la hauteur des décors.

papillon ca'n prunera soller

Silhouettes de papillons en bois appliquées sur les portes de Can Prunera.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

carreaux ca'n prunera coller

Composition à partir des carreaux de Can Prunera à Soller.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Café à Palma

Ca’n Joan de S’aigo, maison fondée en 1700, est un établissement bien connu et qui le mérite. Le cadre ancien est sympathique et tout est délicieux. Ca’n Joan de S’aigo est célèbre pour ses glaces, j’ai testé la glace aux noisettes.

ca'n joan de S'aigo palma

Ca’n Joan de S’aigo, le lieu idéal pour déguster des glaces sublimes à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Je l’ai tellement appréciée que je n’ai pas pu me résoudre à choisir un autre parfum. Les petites tartes salées aux légumes sont aussi délicieuses, le chocolat chaud à la chantilly maison est un piège à gourmands. Et comme nous étions hors saison, nous avons pu nous installer et déguster sur place tranquillement. Mais il paraît qu’en été, les clients n’ont pas l’occasion de s’attarder.

Shopping à Palma

On ne parle plus vraiment des perles de Majorque, ces fausses perles qui étaient fabriquées sur place à partir de plusieurs couches de nacre et de liant. Pourtant, il y en a toujours. Elles sont peu chères. J’avais envie d’en ramener, en souvenir. Et, petit à petit, notre choix s’est orienté chez PerlArt vers d’authentiques perles de culture baroques. A voir malgré tout, le musée de la perle de PerlArt pour apprendre à faire la différence.

musée de la perle Palma

Le musée de la perle à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Les Torrons Vicens ne sont pas originaires de Majorque mais ils ont une belle boutique à Palma. Autant en profiter. Cette vénérable maison créée en 1775 propose un choix de tourons assez incroyable avec des variantes autour des amandes, des noisettes, des pistaches et d’autres fruits secs tels que des fraises, durs, tendres, au chocolat, en tablettes grandes ou petites, en petites tours empilées. Irrésistible, même pour moi qui n’apprécie pas trop les produits sucrés.

tourons boutique vicens

Un choix alléchant de tourons dans la boutique Vicens.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

Majorque est un lieu de perdition pour les folles de chaussures dont je suis. Inca a la réputation d’être la ville du cuir. De belles maisons y ont leurs ateliers, comme Lottusse. Si je n’ai pas pu me rendre au magasin d’usine à Inca, j’ai trouvé leur boutique à Palma, 5 av Jaume III.

Mon hôtel à Palma

L’Hôtel Almudaina où nous sommes restés durant tout notre séjour nous a permis de visiter Palma à pied. Dès qu’on en sort, on se trouve sous les arcades de l’av Jaume III avec ses boutiques et le célèbre Corte Ingles et il suffit de quelques minutes pour se trouver dans la vieille ville ou pour aller jusqu’à la cathédrale. Les chambres ont un décor contemporain assez standard mais agréable. Mais notre chambre donnant sur la rue était très mal insonorisée.

entrée hôtel almudaina

Entrée de l’Hôtel Almudaina à Palma.
Photo City Breaks AAA+, Claude Mandraut.

L’extracteur d’air de la salle de bains était très bruyant. Comme il fonctionnait mal, il mettait beaucoup de temps à s’arrêter, ce qui était franchement gênant. Si la chambre et la salle de bains avaient été modernisées, le coffre ne l’était pas. Il fonctionnait avec une clef qu’il fallait demander en échange d’une caution de 50 euros.

Le petit déjeuner était correcte mais sans plus pour un 4*. Les machines à café et à eau chaude tombaient régulièrement en panne.

En ce qui concerne l’accueil, le personnel était en général agréable mais un jeune réceptionniste semblait avoir quelques problèmes avec les Français parlant espagnol, préférant de loin la clientèle allemande parlant allemand.

Un petit plus avec la terrasse sur le toit avec une très jolie vue sur la ville.

Arriver à Palma

Palma est une destination bien connue. Depuis Bordeaux, la ville est desservie par un vol direct de Volotea. A l’arrivée, il est souvent inutile de prendre un taxi. Le bus n°1 Aéroport/Ciudad Puerto est très pratique. En ville, il s’arrête assez souvent. Ainsi, on peut s’approcher très près de son hôtel. Pour me rendre Av. Jaime III, j’avais pu me repérer sur la carte, avant mon départ. A l’allée, je suis descendue au 18 Passeig Mallorca et, au retour, je suis montée de l’autre côté de la rue au 7 Passeig de Mallorca.

Cet article a été réalisé grâce aux informations de l’Office du Tourisme espagnol en France, de l’Agence du Tourisme des Îles baléares et la CaixaForum pour certaines visites.

*Gran Hotel, 7 plaça Weyler, Cercle réformé de Majorque, 11 carrer Conquistador, Can Corbella, angle plaça de Cort et c. Jaume II, Can Casayas et ancienne pension de Majorque, plaça Mercat, Can Barcelo, plaça Quadrado, Can Forteza Rey, plaça Marquès del Palmer, carrer de los Monjes, L’Aguila, 3 carrer Bosseria, Casa de las Medias, 11 carrer Colom, Forn de Teatre, 9 plaça Weyler.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s